Accueil Cabinet 09/juin/2020 09:57

Premier ministre : Nous retirerons la reconnaissance d‘Israël si les chances d‘établir un Etat palestinien, seront détruites

Ramallah, le 9 juin 2020, WAFA- Le Premier ministre, Mohammad Shtayyeh, a menacé de retirer la reconnaissance d‘Israël en cas de destruction des chances d‘établir un État palestinien indépendant aux frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem sa capitale, lors d‘une interview spéciale avec la télévision de Palestine diffusée hier soir.

""

Shtayyeh a affirmé que la communauté internationale approuve la décision de la direction palestinienne annoncée par le président Mahmoud Abbas, de se retirer de tous les accords signés avec Israël.

Il a déclaré que la politique systématique du gouvernement israélien présidé par Benjamin Netanyahou, est de détruire toute chance pour l‘établissement d‘un Etat palestinien, en imposant le siège sur la bande de Gaza, l‘annexion de Jérusalem et la continuité géographique des colonies où vivent 720 000 colons, en plus de l‘annexion de la vallée du Jourdain et de la Mer Morte.  

"Israël méprise toutes les conventions, les résolutions et les lois internationales, malgré que nous sommes liés avec Israël sur le plan politique, sécuritaire, juridique et économique" a-t-il souligné.

Sur le plan arabe, Shtayyeh a précisé que les déclarations des pays arabes soient traduites par des actes pour renforcer la résistance palestinienne dans la vallée du Jourdain, soulignant que la position des pays arabes est très importante pour la cause palestinienne sur la scène internationale.  

Quant à la position internationale, Shtayyeh a déclaré que le Quartet internationale avec trois de ses membres, l‘UE, la Russie et l‘ONU adhèrent aux droits internationaux, précisant qu‘Israël les mettra dans une situation embarrassante s‘il applique l‘annexion.

Il a poursuivi que c‘est la première fois que la position internationale discutera d‘imposer des sanctions contre Israël, de reconnaître l‘Etat de Palestine aux frontière de 1967 et le retour des réfugiés, ceci pendant la réunion du conseil des ministres européens des Affaires étrangères.

Concernant les recettes fiscales détenues par Israël, Shtayyeh a affirmé que ces sommes reviennent au peuple palestinien qui représentent les taxes des commerçants palestiniens, qui doivent être perçues par l‘Autorité palestinienne sans conditions, demandant à l‘Union Européenne, à la Croix Rouge et à l‘ONU d‘intervenir.   

R.N/F.N

Nouvelles connexes