Accueil Occupation 29/juillet/2020 09:42

Un Palestinien perd la moitié de sa richesse en quelques heures

Un Palestinien perd la moitié de sa richesse en quelques heures

Vallée du Jourdain, le 29 juillet 2020, WAFA-

Ecrit par Al-Harith Al-Hosni

Traduit par Haneen Assi

Dans les pâturages palestiniens de la vallée du Jourdain où des bergers recherchent leur gagne-pain, les colons ont commis leur crime odieux contre les moutons d’un citoyen.

Ahmed Hassan Zawhreh, agriculteur palestinien possède plus de 120 chèvres dont plus de la moitié ont été tués hier en quelques heures après les avoir fait paître dans les pâturages près de ses tentes, où les herbes avaient été aspergées par les colons plus tôt de pesticides toxiques.

Cet agriculteur, menacé par les colons depuis les deux dernières années de quitter ses terres pastorales, a perdu hier plus de 75000 (18,750 euros) en un jour.

Zawhreh n’est pas le seul Palestinien dans la vallée du Jourdain qui est menacé de quitter ses terres pastorales, mais son histoire est l'une des plus tragiques dans la vallée du Jourdain.

Il y a moins d’un mois, les colons ont empêché Zawhreh de faire paitre son bétail dans les pâturages palestiniens et l’ont menacé.

A chaudes de larmes, Zawhreh a dit : « J'ai perdu la moitié de ma richesse qui est ma seule source de revenue en un jour », ajoutant que ce que j'ai collecté toute ma vie, je l'ai perdu en une seconde.

Le Centre d'information israélien sur les droits de l'homme dans les territoires occupés (B'Tselem) a révélé que la violence des colons (et parfois la violence des citoyens israéliens qui ne sont pas des colons) contre les Palestiniens fait depuis longtemps partie intégrante de la routine de l’occupation en Cisjordanie occupée.

A l’approche de l’Aïd Al-Adaha (fête du sacrifice), les colons ont délibérément commis leur crime pour alourdir les dettes accumulées contre l’agriculteur Zawhreh qui ne pourrait pas les payer après la perte de la moitié de ses chèvres.

B’Tselem a indiqué que les actes de violence commis par les colons ne sont pas advenus par accident, mais fait plutôt partie d'une activité stratégique que l'État occupant autorise, participe et profite de ses conséquences. Le résultat de grande portée de ces actions est le pillage de plus en plus de terres palestiniennes dans toute la Cisjordanie, ce qui permet à l'État de contrôler plus facilement la Cisjordanie et ses ressources.

H.A/F.N

"

 

Nouvelles connexes