Accueil Les Prisonniers 14/July/2021 02:41 PM

Quatre prisonniers poursuivent leur grève de la faim pour protester contre leur détention administrative

Quatre prisonniers poursuivent leur grève de la faim pour protester contre leur détention administrative
Les deux prisonniers Muhammad Al-Zoghair, Salem Zaidat

Ramallah, le 14 juillet 2021, WAFA- Le Club du prisonnier palestinien a déclaré que quatre prisonniers se trouvent dans les cellules de la prison du "Néguev" qui poursuivent leur grève de la faim, en refusant leur détention administrative: Muhammad Al-Zoghair, Salem Zaidat, Muhammad Omar et Mujahid Hamed.

Le Club a déclaré, dans un communiqué de presse aujourd'hui, que le prisonnier Al-Zoghair de 34 ans originaire d'Hébron a entamé une grève de la faim il y a trois jours, qui est la deuxième grève qu'il a menée au cours de sa dernière période de détention depuis avril 2020.

Le prisonnier Al-Zoghair est un militant des droits humains contre les colonies et il a déjà passé plus de trois ans dans les prisons de l'occupation. Il est marié et père de trois enfants.

Il a souligné que le prisonnier de 40 ans, Zaidat, originaire de la ville de Bani Naim, est en grève de la faim depuis trois jours, et est détenu depuis le 22 février 2020, et c'est un ex-prisonnier et a passé environ deux ans dans les prisons de l'occupation. Il est marié et père de cinq fils et filles, dont le plus âgé a 17 ans et le plus jeune a quatre ans et demi.

Le prisonnier Omar (26 ans) de Tulkarem a commencé sa grève de la faim hier,  il est détenu depuis octobre 2020, ainsi que le prisonnier Hamed de la ville de Silwad à Ramallah, qui est détenu depuis le 22 septembre 2020.

Le prisonnier Hamed est un ex-prisonnier qui a passé 9 ans dans les prisons de l'occupation.

Le Club du prisonnier a indiqué que les grèves individuelles contre la détention administrative se poursuivent, en raison de l'escalade de la politique de détention administrative des autorités d'occupation, notamment depuis mai dernier, sachant que la majorité des détenus administratifs sont d'anciens détenus qui ont passé des années dans les prisons de l'occupation.

La détention administrative est l’arrestation et la détention d’une personne par l’autorité militaire, sans inculpation ni jugement, pour une durée inconnue et renouvelable indéfiniment.

Pratiquée par Israël pour des « raisons de sécurité », c’est aujourd’hui un véritable élément de pression contre toutes celles et tous ceux (membres de la société civile ou de partis politiques) qui contestent y compris pacifiquement l’occupation israélienne. Le système de justice ne permet pas au prisonnier l’accès à une procédure équitable, et la possibilité de recours n’existe pas. Le jugement et son résultat dépendent donc entièrement de la décision de l’appareil militaire.

Il y a environ 350 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes dans le cadre de la soi-disant détention administrative, une politique qui permet aux autorités israéliennes de détenir des Palestiniens sans porter plainte contre eux ni leur permettre d'être jugés.

La pratique largement condamnée de la détention administrative qui permet la détention de Palestiniens sans inculpation ni jugement à des intervalles renouvelables allant de trois à six mois sur la base de preuves non divulguées que même l’avocat d’un détenu n’a pas le droit de voir.

Les détenus palestiniens ont continuellement eu recours à des grèves de la faim illimitées pour protester contre leur détention administrative illégale et pour exiger la fin de cette politique, qui viole le droit international.

Depuis le début de l’année 2021, des dizaines de prisonniers palestiniens ont effectué des grèves de la faim protestant contre la politique illégale de détention administrative, notant que 400 ordres de détentions ont été lancés par l’occupation, en tant que punition contre les palestiniens.

R.N

Nouvelles connexes