Accueil Les Prisonniers 03/October/2021 01:22 PM

Un tribunal israélien rejette un appel pour la libération du détenu gréviste depuis 81 jours Kayed al-Fasfous

Un tribunal israélien rejette un appel pour la libération du détenu gréviste depuis 81 jours Kayed al-Fasfous
Le détenu en grève de la faim depuis 81 jours, Kayed Fasfous.

Ramallah, le 3 octobre 2021, WAFA- Le Tribunal d’occupation israélien a rejeté le recours présenté contre la décision de la détention administratif prononcée à l'encontre du détenu en grève de la faim depuis 81 jours, Kayed Fasfous, selon la Commission des Affaires des prisonniers et ex-prisonniers.

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, dimanche, la Commission a clarifié que le prisonnier Kayed est en grève de la faim en contestation de sa détention administrative, au milieu d'une grave détérioration de son état de santé, notant que le personnel judiciaire est en train de se rendre devant la Cour suprême pour faire appel de la décision de détention administrative publié contre lui.

Outre le prisonnier Fasfous, cinq autres prisonniers poursuivent leur grève de la faim en refus de la politique de détention administrative, à savoir : Miqdad al-Qawasmi qui est en grève depuis 74 jours, Alaa al-Araj depuis 56 jours, Hisham Abu Hawash depuis 48 jours, Rayek Bisharat depuis 43 jours, et Shadi Abu Aker depuis 40 jours.

Dans ce contexte, des centaines de détenus politiques palestiniens dans les geôles d’occupation israéliennes devraient entamer une série de mesures de protestation en réponse à la répression continue exercée contre eux par l'administration pénitentiaire israélienne, a déclaré la Commission des affaires des détenus de l'Autorité palestinienne.

La Commission a déclaré dans un communiqué que les prisonniers prendraient des mesures pour protester contre la récente répression contre nombre d'entre eux à la suite de l'évasion de la prison de Gilboa le mois dernier par six combattants de la liberté palestiniens, et qui ont ensuite arrêtés de nouveau.

Les mesures répressives israéliennes contre les prisonniers, a déclaré la Commission, comprennent l'isolement cellulaire, la torture, des interrogatoires fréquents et le refus d'accès aux services essentiels.

«Les autorités d'occupation israéliennes pratiquent un système de mesures et de lois arbitraires pour venger les prisonniers. Il y a un feu vert [officiel israélien] pour que le Service pénitentiaire israélien s'occupe des prisonniers comme il l'entend », indique le communiqué.

La Commission a exhorté tous les organismes et organisations locaux et internationaux, en particulier le Comité international de la Croix-Rouge, à intervenir immédiatement pour rendre visite aux prisonniers placés à l'isolement, et à travailler sérieusement pour leur fournir une protection et défendre leur cause dans toutes les instances.

H.A

 

Nouvelles connexes