NOUVELLES IMPORTANTES
Accueil Politique 22/October/2021 05:27 PM

La Palestine condamne la criminalisation par Israël des organisations de défense des droits humains

La Palestine condamne la criminalisation par Israël des organisations de défense des droits humains

Ramallah, le 22 octobre 2021, WAFA - Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a catégoriquement condamné et rejeté l'agression débridée contre la société civile palestinienne par les autorités d'occupation israéliennes, en particulier la décision du ministre israélien de l’armée de déclarer six grandes organisations de défense des droits de l'homme et d'autres organisations de la société civile comme « terroristes ».

Le ministère a dit dans son communiqué de presse publié aujourd’hui que cette calomnie fallacieuse et diffamatoire est une attaque stratégique contre la société civile palestinienne et contre le droit fondamental du peuple palestinien de s'opposer à l'occupation illégale d'Israël et d'exposer ses crimes continus.

Le ministère a déclaré que cette étape était la dernière d'une campagne israélienne systématique et implacable contre les organisations de la société civile palestinienne et les principaux défenseurs des droits humains. « Israël a évidemment été encouragé et enhardi par les réactions internationales décevantes et ternes concernant les précédents ciblages d’organisations palestiniennes de défense des droits humains, y compris les récents assauts contre l’organisation internationale de Défense des Enfants– Palestine, le Centre « Bisan » pour la recherche et le développement et autres.

Le ministère a mis en garde contre les conséquences graves possibles de cet assaut sans précédent et a tenu Israël, la puissance occupante, entièrement responsable de la sécurité du personnel des organisations.

Il a également appelé la communauté internationale et tous les acteurs concernés, qui ont été régulièrement informés de cette agression systémique, « à se montrer à la hauteur et à défendre le droit de ces organisations à travailler sans persécution et le droit fondamental du peuple palestinien de plaider pour sa liberté ».

« En particulier, le ministère des Affaires étrangères attend du Secrétaire général des Nations Unies et du Haut-commissariat aux droits de l'homme qu'ils se prononcent immédiatement et avec force contre ces mesures et qu'ils prennent toutes les mesures possibles pour défendre ces principales organisations de la société civile palestinienne », indique le communiqué.

 Le ministère s'est engagé à continuer de diriger les efforts pour défendre ces organisations ainsi que d'autres organisations de la société civile palestinienne.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite