Accueil Occupation 14/March/2022 01:45 PM

Israël ordonne la démolition d’une maison, des habitations et une école en Cisjordanie

Israël ordonne la démolition d’une maison, des habitations et une école en Cisjordanie
Archive de WAFA

Bethléem, le 14 mars 2022, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes ont notifié des Palestiniens de la destruction des structures dans différentes régions de la Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

Les forces d’occupation israéliennes ont informé un Palestinien de Kisan, un village sis à l’est de Bethléem au sud de la Cisjordanie occupée, de leur intention de détruire son domicile sous prétexte de la construction sans permis, selon une source locale.

Anwar Ghazal, chef adjoint du village de Kisan, a dit que les forces d’occupation avaient remis au résident local l'ordre de démolition qui affecte sa maison de 140 mètres carrés où vivent cinq membres de sa famille.

L'armée avait démoli deux maisons de la même famille il y a deux ans.

Israël poursuit sa guerre contre la construction palestinienne dans les zones palestiniennes en Cisjordanie occupée et à Jérusalem occupée, surtout dans les zones ‘C’, par la démolition des maisons et des structures et l’émission d'ordres de démolition contre les maisons.

Israël essaie de vider la zone C, qui représente plus de 60% de la superficie de la Cisjordanie, de ses résidents palestiniens afin de l’annexer plus tard et d’y construire des colonies israéliennes.

Israël démolit les maisons et les structures palestiniennes presque quotidiennement pour parvenir à un « contrôle démographique » des territoires occupés.

Israël refuse aux Palestiniens les permis de construire sur leurs propres terres ou d'agrandir les maisons existantes pour accueillir la croissance naturelle, en particulier à Jérusalem et dans la zone C, qui constitue 60% de la Cisjordanie occupée et relève du régime militaire israélien complet, forçant les résidents à construire sans obtenir de permis rarement accordés pour fournir des abris à leurs familles.

En revanche, Israël soutient que la construction dans les colonies illégales existantes est nécessaire pour s'adapter à la « croissance naturelle » des colons. Par conséquent, il donne beaucoup plus facilement aux quelque 700 000 colons juifs israéliens qui s'y trouvent des permis de construire et leur fournit des routes, de l'électricité, de l'eau et des systèmes d'égouts qui restent inaccessibles à de nombreux Palestiniens voisins.

Le village de Kisan :

Basée à 11 kilomètres au sud de la ville de Bethléem, Kisan compte environ 600 habitants et occupe une superficie totale de 133 330 dunums.

En vertu des accords d'Oslo, un accord conclu il y a 25 ans qui devait durer cinq ans à peine en faveur d'un pays autonome aux côtés d'Israël, l'Autorité palestinienne s'est vu confier le contrôle limité d'une minuscule poche de terres occupant 112 dunums, représentant moins d'un pour cent de la superficie totale du village. Israël maintient le contrôle de 108 952, classés dans la zone C, représentant 81,7 pour cent. La partie restante de 24 266 dunums, soit 18 pour cent, est classée réserve naturelle.

Israël a établi trois colonies, à savoir Maale Amos et Mizpe Shalem en plus de l’avant-poste de la colonie d’Ibi Hanahal, sur des terres saisies au village. Il a confisqué d'autres terres pour la construction de la route de contournement no. 901 et route no. 3698, qui s'étendent sur 16,1 kilomètres sur le terrain du village.

Israël a construit une section du mur de l'apartheid, confisquant et isolant quelque 87 344 dunums de terres fertiles, représentant 65,5% de la superficie totale du village, pour les activités de colonisation et poussant les villageois dans une enclave surpeuplée, un ghetto, entouré de murs, colonies et installations militaires.

École, huit structures devant être démolies par Israël à Masafer Yatta dans le sud de la Cisjordanie :

Aujourd’hui aussi, les autorités militaires israéliennes ont ordonné de démolition et d'arrêt des travaux contre une école et huit structures de la communauté de Shaab al-Butm à Masafer Yatta, au sud de la ville d'Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, d’après des données locales.

L’activiste local Rateb al-Jabour, a dit que 50 étudiants de la région étudient à l'école récemment construite par l'Autorité Palestinienne pour accueillir les familles à Masafer Yatta.

L'armée a également informé huit résidents d'arrêter les travaux de construction d'abris et de granges pour animaux dans le village sous prétexte que la zone est considérée comme la zone C, qui représente plus de 60 % de la superficie de la Cisjordanie sous le régime militaire israélien où le développement palestinien et la construction n'est pas autorisée, l'armée utilise plutôt les terres occupées pour construire des colonies illégales, que ce soit pour que les colons vivent ou se développent dans des zones agricoles ou industrielles en violation flagrante du droit international.

 La population de la région de Shaab Al-Butm est d'environ 300 personnes, qui vivent de l'élevage du bétail et leurs habitations sont menacées de la démolition sous prétexte qu'elles sont situées dans la zone C, qui constituent 60% de la Cisjordanie occupée et est placée sous contrôle exclusif israélien.

Israël poursuit ses agressions et ses pratiques racistes dans les villages et les hameaux de Masafer Yatta au sud du gouvernorat d’Hébron. Dans le cadre d'un programme judaïque permanent, à travers lequel les autorités d'occupation cherchent à établir davantage d'avant-postes dans tout le gouvernorat, les autorités d’occupation ont démoli pendant les dernières semaines des dizaines d’habitations et de granges.

Les autorités d’occupation délibèrent d’élargir forcement les colonies illégales sur les terres et les propriétés des citoyens palestiniens qui résident dans ces villages et hameaux menacés par Israël de démolition.

Les habitants des villages de Masafer Yatta sont dans une lutte continue avec l'occupation et ses colons pour la survie, et ils sont attachés à la terre de leurs pères et grands-parents, et c’est pourquoi le fait qu’ils restent sans abri ne leur dissuadèrent pas de défendre leur terre. 

Masafer Yatta, habitée par à environ 3000 personnes, est composée de dizaines de petites communautés, qui dépendent principalement de l‘élevage d‘animaux comme moyen de subsistance. Elle est classée dans la zone C, qui est sous le contrôle de l’occupation israélienne et couvre environ 60% de la superficie de la Cisjordanie occupée.

Elle est désignée comme zone d’entraînement militaire israélien, est fermée depuis 1980 et est donc désignée zone de tir 918.

Les violations israéliennes contre la région incluent la démolition d‘étables, de maisons et de structures résidentielles. La délivrance de permis de construire par Israël aux Palestiniens de la région est inexistante.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite