Accueil Les Prisonniers 26/May/2022 01:00 PM

Le détenu Mahmoud Al-Sarahna entre dans sa 21e année de captivité

Ramallah, le 26 mai 2022, WAFA- Le détenu, Mahmoud Al-Sarahneh, 45 ans, du camp de réfugiés de Dheisheh à Bethléem, est entré dans sa 21e année en détention israélienne, il a été arrêté en 2002. 

Le Club du prisonnier a déclaré que le détenu, Al-Sarahneh, avait été blessé deux fois avant son arrestation et qu'il avait été soumis à un interrogatoire dur et long, ainsi qu'à l'isolement cellulaire.

La famille du prisonnier a pu lui rendre visite pour la première fois cinq ans après son arrestation, et l'occupation l'a ensuite condamné à la perpétuité.

Le détenu Al-Sarahneh a perdu son père peu après son arrestation, et en 2013 il a perdu sa mère, et l'occupation l'a privé de leurs adieux, alors qu'il a pu terminer ses études et obtenir une maîtrise en sciences politiques.

Les prisonniers traversent des conditions de détention épouvantables : Plus de 4000 prisonniers palestiniens souffrent de conditions d'emprisonnement atroces, notamment de négligence médicale, du refus d'éducation, des visites familiales, d'isolement cellulaire, de cellules surpeuplées souvent remplies d'insectes et de saleté, et qui manquent de lumière naturelle. Les autorités pénitentiaires répondent rarement aux besoins personnels en matière de santé et d'hygiène.

De plus, la majorité des prisonniers palestiniens sont soumis à une forme de torture psychologique et de mauvais traitements tout au long du processus d'arrestation et de détention, y compris diverses formes de violence physiques qui se produisent telles que passages à tabac, insultes, menaces, fouilles corporelles et harcèlement explicite.

Lors de leur arrestation, les détenus palestiniens ne sont pas informés de l'endroit où ils sont emmenés et se voient rarement expliquer leurs droits pendant les interrogatoires. Ces techniques de torture et de mauvais traitements sont utilisées non seulement pour intimider les détenus, mais aussi comme outils pour humilier les Palestiniens et les contraindre à faire des aveux.

R.N

Nouvelles connexes

Lire la suite