Accueil Occupation 09/September/2019 09:38 AM

Les prisonniers rendent les repas pour la remise du corps du martyr Al-Sayeh

Ramallah, le 9 septembre 2019, WAFA- Lundi, les prisonniers dans toutes les prisons israéliennes ont rendu les repas pour faire pression sur l’administration pénitentiaire afin de remettre le corps du prisonnier martyr Bassam Al-Sayeh (46 ans) de Naplouse, qui est tombé en martyre hier, en raison d’une négligence médicale délibérée.

Selon le chef de la commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers, Kadri Abu Bakir, la commission poursuivra en justice la Cour suprême israélienne afin de rendre le corps du martyr.

Le porte-parole de la commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers, Hassan Abed Rabo, a indiqué que l’administration pénitentiaire a fermé toutes les cellules des prisonniers, a interdit la sortie des prisonniers en pause et a renforcé ses mesures en mettant des forces de répression entre les cellules des prisonniers.

Dans le même contexte, le Premier ministre palestinien, Mohammed Ishtyieh, a déclaré que la mort du prisonnier Bassam Al-Sayeh dans les prisons israéliennes était un meurtre délibéré en raison de la négligence médicale.

De plus, le Conseil national a tenu les autorités d‘occupation israéliennes pleinement responsable pour le meurtre du prisonnier Al-Sayeh, qui a été atteint d‘un cancer pendant sa détention dans les prisons israéliennes depuis 2015, jusqu‘à la date de son décès hier.

Il convient de noter qu’environ 700 prisonniers souffrent de conditions de santé difficiles, dont 160 ont besoin d’un suivi médical intensif, sachant que la plupart des prisonniers sont condamnés aux grandes condamnations et leurs dossiers médicaux sont fermés, sous prétexte de l’absence de traitement pour eux.

A savoir que 221 prisonniers sont tombés en martyre dans les prisons israéliennes depuis 1967.

Des demandes palestiniennes à la communauté internationale et aux organisations internationales et humanitaires pour briser leur silence et travailler sérieusement pour protéger les prisonniers, en particulier ceux qui sont malades ainsi que pour forcer Israël à respecter le droit international humanitaire.

R.N

Nouvelles connexes