Accueil Occupation 21/December/2019 03:03 PM

Le prisonnier Ahmad Zahran, poursuit depuis 90 jours sa grève de la faim

 Ramallah, le 21 décembre 2019, WAFA-- Le prisonnier Ahmad Zahran poursuit sa grève de la faim pour le 90e jour consécutif, dans des conditions de santé difficiles, en protestation de sa détention administrative.

Le porte-parole de la commission des affaires des prisonniers, Hassan Abed Rabbo, a déclaré à WAFA, que le prisonnier Zahran se trouve à la clinique de la prison de Ramleh, après avoir été transféré il y a environ une semaine de l‘hôpital israélien "Kaplan".

Le prisonnier souffre de maux de tête, de douleurs articulaires, de fatigue intense et d‘un manque de liquides et de sels dans son corps,  il a perdu 30 kilos de son poids.

Abed Rabbo a souligné que la cour d‘appel militaire de l‘occupation à "Ofer" avait reporté sa session pour le prisonnier Zahran, qui s‘est tenue jeudi dernier jusqu‘à lundi prochain, pour examiner l‘appel interjeté contre la décision de confirmer sa détention administrative.

La détention administrative est l’arrestation et la détention d’une  personne par l’autorité militaire, sans inculpation ni jugement, pour une durée inconnue et renouvelable indéfiniment.

Pratiquée par Israël pour des « raisons de sécurité », c’est aujourd’hui un véritable élément de pression contre toutes celles et tous ceux (membres de la société civile ou de partis politiques) qui contestent y compris pacifiquement l’occupation israélienne. Le système de justice ne permet pas au prisonnier l’accès à une procédure équitable, et la possibilité de recours n’existe pas. Le jugement et son résultat dépendent donc entièrement de la décision de l’appareil militaire.

F.N

 

 

Nouvelles connexes