Accueil Rapports et Enquêtes 10/December/2019 01:59 PM

Le premier martyr de l’Intifada… Hatim Abu Sisi

Ecrit par : Yamen Nobani

Traduit par : Nawal Seyoury et Fatima Nasser

Gaza, le 10 décembre 2019, WAFA- La veille de l’Intifada, le 7 décembre 1987, quatre travailleurs palestiniens ont été renversé par le véhicule d’un colon au point de contrôle israélien ‘Erez’

Le 8 décembre 1987, à neuf heure du matin, les jeunes palestiniens lançaient intensivement des pierres contre les véhicules militaires des forces israéliennes près de Jabaliyah, ces dernières ont tiré des balles contre les jeunes, Hatim était parmi eux. Il avait brulé une jeep militaire et les soldats israéliens ont tiré sur lui, le touchant par plusieurs balles à la poitrine : Hatim est devenu alors le premier martyr de l’Intifada.

Hanan Abu Sisi, sœur du martyr raconte : ‘Hatim a toujours souhaité avoir une ‘Koffieh’, mais ma famille ne lui a pas permis de la porter, vue que l’armée israélienne cherchait toujours ceux qui la portent. Mon grand frère lui a offert une Koffieh, un jour avant son décès, Hatim était si heureux de ce cadeau’.

‘Il restait souvent dans sa chambre écoutant les chansons de la révolution, mon père avait peur que Hatim participe dans les affrontements, au point qu’il lui a donné tout son salaire pour qu’il achète ce qu’il veut, ma mère criait souvent pour qu’il ne suit pas les soldats israéliens et leurs véhicules’.

Hanan continue : ‘le jour où Hatim est mort, mon père avait demandé à mon grand frère de l’empêcher de sortit de la maison, parce que la situation était très tendue à l’époque, mais Hatim était parti et personne n’a réussi à l’empêcher et il est retourné à la maison en tant que martyr’,

Elle poursuit : ‘en entendant la nouvelle, nous sommes partis en courant à l’hôpital d’Al-Shifa, les jeunes palestiniens et les forces armées israéliennes étaient présents dans l’hôpital. Ils nous disaient que Hatim était blessé. Après quelques minutes nous avons réalisé que les jeunes avaient pris le corps de Hatim et l’avaient caché chez les voisins’.

‘L’armée israélienne s’est dirigé tout de suite vers notre maison cherchant le corps de mon frère, mais les voisins l’avaient déjà l’enterré et nous avons fait sortir un brancard de la maison pour tromper l’armée israélienne’.           

Ses proches ont raconté à WAFA que ‘Hatim participait toujours à tous les affrontements avec l’armée israélienne avant l’Intifada’.  

Malgré son jeune âge (16 ans), il se préparait depuis son enfance pour être un martyr.

N.S/F.N

Nouvelles connexes