Accueil Les Prisonniers 01/octobre/2020 10:14

Une campagne israélienne farouche d’arrestation en Cisjordanie occupée

Une campagne israélienne farouche d’arrestation en Cisjordanie occupée
Photo d'archive

Cisjordanie occupée, le 1èr octobre 2020, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes, lors de leurs incursions dans les zones palestiniennes en Cisjordanie et à Jérusalem, ont appréhendé aujourd’hui plus de 40 citoyens, selon des sources locales.

Les forces d’occupation ont arrêté quatre citoyens à Ramallah, après avoir fait une descente dans les domiciles de leurs familles, ont également capturé un autre à Naplouse, un à Tubas, et deux à Qalqilya, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Après avoir envahi de nombreuses régions à Hébron au sud de la Cisjordanie occupée, les forces d’occupation ont arrêté huit civils palestiniens dont deux élèves de 17 et 16 ans. Ces forces ont également saisi deux véhicules.

Cinq citoyens ont été arrêtés par les soldats de l’occupation à Jénine au nord de la Cisjordanie, plus précisément Quatre frères du village ‘Sanour’ et un journaliste de la ville de Jénine a été arrêté dans sa maison basée dans la ville de Naplouse.

Trois autres citoyens ont été capturés par l’armée de l’occupation à Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée, après l’assaut et la fouille de leurs maisons familiales.

Dans une région près de l'église de la Nativité à Bethléem, des affrontements ont éclaté entre les soldats israéliens et les Palestiniens, au cours desquels, les soldats ont tiré les bombes sonores et du gaz lacrymogène, sans faire de blessés.

A Jérusalem occupée, les forces d’occupation ont capturé 18 citoyens, principalement du village d’Al-Issawiya, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons.

Les arrestations israéliennes en Cisjordanie occupée ont totalisé aujourd'hui quarante-deux.

Les forces israéliennes attaquent fréquemment des maisons palestiniennes dans des zones situées sous le contrôle total de l‘Autorité palestinienne, les fouillent les endommageant et provoquent la  panique chez les résidents, d’autant plus que ces incursions sont menées pendant la nuit ou tôt le matin.

H.A

Nouvelles connexes