Accueil Occupation 22/novembre/2020 08:48

L’occupation effectue des frappes israéliennes contre la bande de Gaza

L’occupation effectue des frappes israéliennes contre la bande de Gaza

 

Gaza, le 22 novembre 2020, WAFA- Ce matin, l’aviation israéliennes a  effectué une campagne de frappes qui a ciblé des sites et terres dans la bande de Gaza, endommageant et dévastant des biens des Palestiniens.  

Selon notre correspondant, les avions militaires de l’occupation ont lancé trois roquettes sur une zone à l’ouest de Gaza, endommageant les maisons palestiniennes, sans pour autant faire de blessés, tout en provocant un état de peur surtout chez les enfants.

D'autres cinq missiles ont été lancés sur deux sites et des terres agricoles palestiniennes à l’est de la ville de Gaza, ainsi que les deux villes Khan Younis et Rafah ont été ciblées par cinq obus.

Depuis 2006, Israël a imposé un blocus serré sur la bande de Gaza densément peuplée et a mené trois guerres dévastatrices contre elle depuis lors, en plus des attaques aériennes et terrestres occasionnelles.

Deux millions de Palestiniens vivent dans la bande de Gaza, qui a été soumise à un blocus israélien punitif et paralysant pendant 12 ans et à des assauts répétés qui ont gravement endommagé une grande partie des infrastructures de l’enclave.

Les 2 millions d'habitants de Gaza restent sous occupation «contrôlée à distance» et un siège strict, qui a détruit l'économie locale, étranglé les moyens de subsistance des Palestiniens, les a plongés dans des taux de chômage et de pauvreté sans précédent et coupés du reste des territoires palestiniens occupés et le monde entier.

Gaza reste un territoire occupé, n'ayant aucun contrôle sur ses frontières, ses eaux territoriales ou son espace aérien. Pendant ce temps, Israël assume très peu de ses responsabilités en tant que puissance occupante, ne répondant pas aux besoins fondamentaux des civils palestiniens vivant sur le territoire.

Un Palestinien sur trois à Gaza est un réfugié originaire de terres à l'intérieur de ce qui est aujourd'hui Israël. Ce gouvernement leur interdit d'exercer leur droit au retour tel qu'il est inscrit dans le droit international parce qu'ils ne sont pas juifs.

R.N

Nouvelles connexes

Lire la suite