Accueil Occupation 18/December/2020 03:59 PM

La manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddoum attaquée par les forces d’occupation

La manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddoum attaquée par les forces d’occupation
Photo d'archive

Qalqilya, le 18 décembre  2020, WAFA- des dizaines de citoyens Palestiniens ont été suffoqués ce vendredi lors de la répression par les forces d'occupation israéliennes de la manifestation hebdomadaire anti-colonisation de Kafr Qaddoum, organisée chaque vendredi dans le village de Kafr Qaddoum à l’est de Qalqilya dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des témoins.  

Les témoins ont précisé que les soldats israéliens avaient attaqué avec des gaz lacrymogènes  et agressé les manifestants et les journalistes et ont lancé intensivement les bombes sonores et du gaz lacrymogènes sur les maisons des citoyens, causant l’asphyxie parmi des dizaines d’entre eux.

Les manifestants ont réussi à abattre un drone israélien qui lâchait

des cartouches de gaz lacrymogène sur les manifestants palestiniens.

Les villageois de Kafr Qaddoum et des villages voisins manifestent depuis des années le vendredi contre la construction coloniale illégale et demandent aux autorités israéliennes de rouvrir la route principale du village, qui est bouclée par les autorités d’occupation depuis 2002.

Avant 2003, les habitants de Kafr Qaddoum empruntaient une route plus courte à l'est pour aller et venir dans les villes et villages voisins. Cependant, au fur et à mesure que les colonies se développaient au point de submerger la route, elle est devenue fermée à l'usage des Palestiniens, selon l’association des droits de l’homme  « Addameer ».

L’association a indiqué que la seule route alternative est environ six fois plus longue que la route précédente, perturbant la capacité des villageois de fréquenter l’université, leur travail et d’autres aspects vitaux de leur bien-être économique et social.

Bien que le Comité de résistance populaire de Kafr Qaddoum ait porté son cas devant la Haute Cour israélienne en 2003, le statut juridique de la route reste inchangé, a souligné Addameer.

Après l'échec de tous les appels judiciaires, les villageois ont décidé d'organiser des manifestations hebdomadaires en juillet 2011, une étape qui a été violemment réprimée par les forces israéliennes.

H.A

Nouvelles connexes