Accueil Rapports et Enquêtes 26/January/2021 09:40 PM

La communauté internationale condamne les colonies et salue l'initiative de paix du Président et la tenue d'élections

La communauté internationale condamne les colonies et salue l'initiative de paix du Président et la tenue d'élections

 

New-York, le 26 janvier 2021, WAFA- La communauté internationale a salué l'initiative du président Mahmoud Abbas de tenir une conférence internationale de paix, qu'il a présentée au Conseil de sécurité de l'ONU le 20 février 2018.

Les orateurs, lors d'une séance publique tenue par le Conseil de sécurité de l'ONU ce soir, mardi, pour discuter de l'initiative de paix du président, ont condamné la poursuite des activités de colonisation en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem, et ont appelé Israël à arrêter les mesures unilatérales qui sapent les solutions à deux Etats et ont souligné la nécessité de mettre en œuvre la résolution 2334 du Conseil de sécurité.

 Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies se sont félicités du décret du président Mahmoud Abbas pour la tenue des élections législatives, présidentielles et du Conseil national palestinien, et ont affirmé que leur pays était prêt à apporter son soutien à leur tenue.

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a déclaré que les colonies israéliennes sont illégales au regard du droit international et constituent un obstacle majeur à la paix, notant qu'elles sapent la perspective de parvenir à une solution à deux États, exhortant le gouvernement d'Israël de cesser toute activité de colonisation dans le territoire occupé, y compris à Jérusalem-Est.

Il a exhorté Israël à cesser les démolitions et les saisies de biens palestiniens, conformément à ses obligations au titre du droit international humanitaire, et à permettre aux Palestiniens de la zone C et de Jérusalem-Est de développer leurs communautés.

La France: toute démarche pour la paix doit respecter les droits du peuple palestinien

 Le délégué de la France au Conseil de sécurité a déclaré que toute approche visant à établir les fondements de la paix doit prendre en compte le respect des droits inaliénables du peuple palestinien, dans le cadre de deux Etats vivant côte à côte avec des frontières claires et sûres fondées sur la ligne de 1967 et Jérusalem-Est sa capitale.

Dans son discours au Conseil de sécurité de l’ONU ce mardi, le délégué de la France a souligné que la question devait être laissée aux deux parties pour reprendre les négociations sur tous les dossiers de la solution finale.

Le délégué de la France s'est félicité du décret du Président Mahmoud Abbas concernant la tenue des élections, indiquant que cette décision nécessite que toutes les parties entreprennent un travail constructif pour permettre au peuple palestinien de choisir ses représentants.

Les États-Unis: préserver la solution à deux États et s'abstenir de toute démarche unilatérale

Le représentant des États-Unis d'Amérique au Conseil de sécurité des Nations Unies a souligné la nécessité de préserver la solution à deux États et la nécessité de s'abstenir de toute mesure unilatérale telle que l'annexion de territoires, dans son discours, lors de la session du Conseil de sécurité, ce mardi.

Il a ajouté que l'administration Biden cherche à renouveler les relations avec la Palestine, qui se sont détériorées et à prendre les mesures nécessaires pour rouvrir la représentation et les missions qui avaient été fermées par l'administration précédente.

La Russie confirme son soutien à l'initiative du président de tenir une conférence internationale de paix

Le Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov, a souligné l’importance de l’initiative du Président Mahmoud Abbas de tenir une conférence internationale de paix et a suggéré qu'une réunion ministérielle se tienne en Russie au printemps pour établir la paix dans la région et parvenir à un règlement définitif de la question du Moyen-Orient, en particulier en ce qui concerne la situation régionale.

Le Royaume-Uni souligne sa position ferme sur le processus de paix et la solution à deux États

La représentante du Royaume-Uni au Conseil de sécurité a déclaré, dans: "Nous considérons que les résolutions du Conseil de sécurité, en particulier la résolution 2334, constituent les fondements d'un règlement politique".

 Elle a ajouté: "En l'absence d'engagement envers la solution à deux États, nous condamnons la décision d'Israël de lancer des offres et de procéder à la construction de nouvelles unités de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est."

Elle a souligné que les colonies sont illégales et menacent la solution à deux États, et saperaient les perspectives de tout futur pourparlers, appelant Israël à cesser d'étendre les colonies et à cesser de détruire les maisons palestiniennes et d'en expulser les résidents.

Elle a également appelé Israël à prendre des mesures pratiques pour faire en sorte que le siège de la bande de Gaza soit levé et reconstruit, et à prendre les mesures nécessaires pour assurer sa reprise économique.

La Chine souligne la nécessité d'intensifier les efforts pour relancer la paix sur la base de la légitimité internationale et de l'initiative arabe

Le délégué de la Chine a souligné le droit des Palestiniens d’établir leur État indépendant et la nécessité d’intensifier les efforts pour relancer le processus de paix et engager des pourparlers sur la base de la légitimité internationale et de l’initiative de paix arabe. Il a souligné la nécessité de faire des efforts pour résoudre la question palestinienne et reprendre les discussions afin de régler le conflit, avec la participation des membres du Conseil de sécurité et du Quartet

La Norvège: la colonisation est illégale et sape la solution à deux États

Le ministre norvégien des Affaires étrangères Eni Eriksen Suridi a déclaré que la solution à deux États doit être maintenue pour les chances de créer un État palestinien. La paix entre les Palestiniens et les Israéliens nous oblige à revoir nos efforts et à ne pas perdre de temps.

Suridi a souligné que les activités de colonisation illégales sapent la solution à deux États et l'établissement d'un État palestinien géographiquement continu, et que la poursuite du conflit compromettra la stabilité dans la région.

Le Mexique appelle Israël à mettre fin aux activités de colonisation et à mettre en œuvre la résolution 2334 du Conseil de sécurité pour parvenir à une solition globale et définitive du conflit sur la base du principe de deux États, israélien et palestinien, viable conformément aux résolutions et aux négociations du Conseil de sécurité de l'ONU.

L'Inde affirme son attachement à une solution juste de la question palestinienne et à la tenue d'une conférence internationale de paix

Le délégué indien au Conseil de sécurité de l'ONU a réitéré son soutien à l'appel du président Mahmoud Abbas pour une conférence de paix pour parvenir à la création d'un État palestinien, et a affirmé l'engagement de son pays en faveur d'une solution juste de la question palestinienne et de la reprise des négociations directes.

Le Niger a condamné la poursuite de la construction de colonies israéliennes dans le territoire palestinien occupé et condamné la politique de destruction des biens palestiniens par Israël (la puissance occupante), les déplacements forcés et le transfert de civils palestiniens de leurs lieux de résidence, en violation du droit international.

L'Estonie appelle Israël à mettre fin aux mesures unilatérales qui saperaient la solution à deux États: Les projets de création de nouvelles unités de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem sont préoccupants, d'autant plus qu'ils sont contraires au droit international.

Le Kenya souligne la nécessité de mettre en œuvre la résolution 2334 dès que possible  et condamne toutes les violations qui menacent la paix au Moyen-Orient : « Israël doit arrêter les activités de colonisation d'une manière qui ouvre la voie pour une paix juste et réelle au Moyen-Orient. »

F.N

Nouvelles connexes