Accueil Occupation 22/February/2021 11:32 AM

L'occupation mène des fouilles dans le centre d'Hébron

L'occupation mène des fouilles dans le centre d'Hébron

Hébron, le 22 février 2021, WAFA- Les autorités d'occupation israéliennes ont entamé des fouilles et à étendre les infrastructures des colonies, derrière la station centrale de bus, "l'ancien garage", dans la rue Al-Shuhada, au centre d'Hébron.

Le directeur général du Comité de réhabilitation d'Hébron, Imad Hamdan, a déclaré à WAFA, que les autorités d'occupation avaient commencé à creuser avec des machines lourdes derrière la station, afin d'agrandir le camp militaire établi sur les terres des citoyens au centre d'Hébron.

Le 8 février, les autorités d'occupation israéliennes ont mené des fouilles archéologiques dans les terres du village de Kisan, à l'est de Bethléem, pour des fins coloniales.

La rue Shuhada est une rue d'un demi mile de long dans la ville palestinienne d'Hébron, en Cisjordanie occupée. C'était autrefois le centre commercial prospère de la ville, fréquenté quotidiennement par les Palestiniens et les Israéliens. Aujourd'hui, c'est une ville fantôme virtuelle, en grande partie fermée par l'armée israélienne pour des raisons de sécurité.

Depuis novembre 2015, le quartier de Tel Rumeida et la rue Al Shuhada, où vivent environ 2000 Palestiniens, ont été déclarés zone militaire fermée. Seuls les résidents palestiniens des deux zones qui ont été enregistrés auprès de l'armée et qui ont reçu un numéro écrit à la main sur la couverture de leur carte d'identité sont autorisés à traverser les deux points de contrôle (Bab Az-Zawiya et Gilbert) qui contrôlent l'accès à leurs maisons. L'un de ces points de contrôle situé sur le point d'accès principal à cette zone à partir de H1, a été transformé en une « forteresse » à plusieurs niveaux avec de hautes clôtures et portes métalliques, des tourniquets métalliques automatisés, des détecteurs de métaux et un belvédère militaire point.

Lors des célébrations religieuses des colons israéliens et de leurs visiteurs, la zone est hermétiquement fermée aux Palestiniens, laissant certains enfermés chez eux et d'autres incapables de rentrer chez eux à l'heure.

Les conditions de vie des Palestiniens en H2, en particulier (mais pas seulement) dans la zone militaire fermée, se sont détériorées en 2019, à la suite d'une augmentation des attaques et du harcèlement des colons, ainsi que des frictions et des affrontements avec les forces israéliennes, affectant principalement l'école- enfants. Un certain nombre de mesures ont été prises par les autorités israéliennes pour faciliter l'accès et améliorer les conditions de vie au H2 au cours de l'année. Cependant, le mouvement palestinien reste extrêmement limité et imprévisible.

La zone H2, qui abrite 32 000 Palestiniens, est considérée comme la plus vulnérable aux attaques des forces israéliennes et des colons. Environ 800 colons extrémistes israéliens vivent dans cette région.

Il convient de mentionner que la ville d’Hébron est divisée depuis 1997 en 2 : une zone H1 (175 000 Palestiniens, 80% de la ville) placée sous administration palestinienne et une zone H2 (lieux saints, 40 000 Palestiniens et 850 colons) maintenue sous occupation israélienne.

La population palestinienne d’Hébron est depuis le début de l’occupation de la zone H2 en déclin, à cause de la violence des colons et la fermeture des commerces palestiniens par l’armée. Plus de 1 000 maisons ont été délaissées par leurs propriétaires palestiniens (près de 42% des maisons de la vieille ville) et plus de 1 800 commerces ont fermé (76% du total) dans la zone H2 depuis le début de l’occupation.

Près de 850 colons vivent à présent dans 7 enclaves dans la zone H2, protégés par près de 2000 soldats. Malgré leur nombre faible comparé à d’autres villes palestiniennes, ils sèment la terreur parmi les Palestiniens en les attaquant régulièrement.

8 000 autres colons résident dans la colonie de Kiryat Arbaa à la sortie de la ville.

F.N

 

Nouvelles connexes