Accueil Les Prisonniers 01/March/2021 10:48 AM

Un prisonnier libéré avec une détérioration de son état de santé

Un prisonnier libéré avec une détérioration de son état de santé
Le prisonnier libéré, Qasim Ahmed Baghdadi

Ramallah, le 1er mars 2021, WAFA- Le club des prisonniers a confirmé que le prisonnier libéré, Qasim Ahmed Baghdadi (20 ans), du camp d'Al-Amari, qui souffre (d'hémophilie) ou de ce qu'on appelle (hémorragie héréditaire), a été battu lors de son interrogatoire qui a duré deux jours dans le centre de détention Al-Maskobiyya.

Selon le témoignage du prisonnier libéré, les coups se sont concentrés sur ses membres, ce qui a provoqué des saignements aux genoux.

Le prisonnier avait été transféré, trois fois à l'hôpital, où son traitement s'est limité à des tests médicaux sans lui fournir les soins nécessaires.

La majeure partie de sa détention de 21 jours a eu lieu dans la prison d'Ofer. 

Les autorités d'occupation ont libéré le prisonnier Bagdadi, hier soir, après une décision du tribunal militaire de le libérer sous caution de 2 100 shekels, il a été transféré à sa sortie à l'hôpital.

Le Club des prisonniers a tenu l'occupation pleinement responsable de la détérioration de l'état de santé du prisonnier à Bagdadi, qui s'ajoute à une longue liste de prisonniers soumis à une politique systématique de négligence médicale.

Les conditions de détention et les politiques d'abus systémiques, ainsi que la négligence médicale (meurtre lent), en particulier la procrastination dans le diagnostic de la maladie et la fourniture de traitement, ont fait des centaines de prisonniers souffrir de maladies graves et chroniques, alors qu'elles se sont aggravées ces dernières années, y compris l'apparition de tumeurs cancéreuses chez certains prisonniers. 

La négligence médicale est une politique utilisée par Israël contre les détenus palestiniens comme punition, qui a entraîné souvent à la détérioration grave de la santé, conduisant en conséquence à la mort.

Il est à noter qu'environ 700 prisonniers souffrent de diverses maladies dans les prisons d'occupation, dont 300 souffrent de maladies chroniques et nécessitent un suivi médical rigoureux, en  plus de dix prisonniers souffrant d'un cancer à des degrés divers.

F.N

 

Nouvelles connexes