Accueil Politique 01/March/2021 11:37 AM

Des centaines de parlementaires européens appellent Israël à arrêter l'annexion de facto en Cisjordanie

Des centaines de parlementaires européens appellent Israël à arrêter l'annexion de facto en Cisjordanie
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou explique le plan d’annexion en Cisjordanie

Capitales européennes, le 1èr mars 2021, WAFA- Des législateurs représentant 22 pays européens disent que la politique israélienne en Cisjordanie élimine la possibilité d'une solution à deux États et enracine une réalité à un État de droits inégaux et de conflit perpétuel.

442 parlementaires européens ont signé une lettre envoyée dimanche soir aux ministres des Affaires étrangères d'Europe, les exhortant à profiter du changement de l'administration américaine pour renouveler la pression sur Israël pour qu'il arrête son « annexion de facto » de la Cisjordanie.

Parmi les signataires figurent des législateurs de 22 pays européens, ainsi que des membres du parlement de l'Union européenne. La grande majorité est affiliée à des partis de centre-gauche, tels que les sociaux-démocrates et les Verts. Plus d'un tiers des signataires sont originaires du Royaume-Uni, pour la plupart membres du parti travailliste.

Les parlementaires ont indiqué dans leur lettre que le début de la présidence Biden offre une opportunité indispensable pour aborder le conflit israélo-palestinien avec un effort renouvelé.

« La précédente administration américaine a éloigné le conflit de la paix plus que jamais. L'administration Biden offre une chance de corriger la situation et crée un plus grand espace pour un engagement et un leadership européens significatifs, en parallèle, l'annonce des élections palestiniennes qui se tiendront dans les mois à venir offre une opportunité pour le renouveau politique palestinien et la réunification. »

Les parlementaires notent dans leur lettre que les accords de normalisation récemment signés avec les Émirats arabes unis et Bahreïn ont poussé le gouvernement israélien à suspendre ses projets d'annexion de grandes parties de la Cisjordanie. « Cependant, les développements sur le terrain indiquent clairement une réalité d'annexion de facto qui progresse rapidement, notamment grâce à l'expansion accélérée des colonies et à la démolition des structures palestiniennes », ont-ils écrit.

De telles politiques, ont-ils noté, « éliminent la possibilité d'une solution à deux États et consacrent une réalité à un État de droits inégaux et de conflits perpétuels. Que ce soit l’avenir de la région est à la fois inacceptable et stratégiquement non viable. »

Dans leur lettre, les parlementaires appellent les nations européennes à collaborer avec les administrations Biden et les parties concernées au Moyen-Orient pour empêcher une « action unilatérale », une référence à la politique israélienne en Cisjordanie qui pourrait compromettre les chances de parvenir à la paix.

« Dans cet effort, l'UE et les pays européens devraient démontrer leur leadership, en utilisant leur gamme d'outils politiques disponibles », ont-ils écrit.

La lettre était l'initiative de quatre éminents militants pacifistes israéliens : Zehava Galon, ancienne présidente de Meretz ; Avrum Burg, ancien chef de l'Agence juive et ancien député travailliste et président de la Knesset ; Naomi Chazan, ancienne présidente du Nouveau Fond israélien et Michael Ben-Yakir, ancien procureur général.

H.A

Nouvelles connexes