Accueil Politique 11/June/2021 05:39 PM

Le Syndicat des Journalistes condamne la fermeture prolongée du bureau de la télévision palestinienne à Jérusalem-Est

Le Syndicat des Journalistes condamne la fermeture prolongée du bureau de la télévision palestinienne à Jérusalem-Est
Photo d'archive

Ramallah, le 11 juin 2021, WAFA - Le Syndicat des journalistes palestiniens a dénoncé ce vendredi la fermeture prolongée du bureau de la télévision palestinienne à Jérusalem-Est.

Le Syndicat a condamné la décision des autorités d'occupation israéliennes de renouveler la fermeture du bureau de la télévision de Palestine et d'empêcher son équipe d'opérer à Jérusalem-Est et à l'intérieur d'Israël pendant encore six mois comme un nouveau crime contre les médias et les journalistes palestiniens, en particulier à Jérusalem, ainsi qu’une attaque effrontée contre les valeurs et les principes de la liberté des médias.

Il a ajouté que les journalistes palestiniens de Jérusalem sont quotidiennement victimes de crimes et d'agressions israéliens dans le but de les interdire de couvrir les crimes d’occupation israélienne, en particulier les expulsions forcées de Sheikh Jarrah, tout en soulignant que ces crimes et agressions sont conformes à la « politique d'apartheid sioniste " contre le peuple palestinien.

Le Syndicat des Journalistes s'est engagé à assurer le suivi des crimes avec les institutions internationales et arabes compétentes, à savoir la Fédération internationale des journalistes (FIJ), la Fédération des journalistes arabes (FAJ) ainsi que la commission d'enquête internationale récemment mise en place par le Conseil des droits de l'homme.

Le co-appelé ministre israélien de la Sécurité publique, Amir Ohana, a renouvelé hier la décision de fermer le bureau de la télévision palestinienne à Jérusalem-Est, qui fait partie des territoires occupés en vertu du droit international, pour six mois pour la quatrième fois consécutive.

L'ordre de fermeture a été ordonné pour la première fois en novembre 2019, sous prétexte que la télévision de Palestine est affiliée à l'Autorité palestinienne.

L'ordre a été émis alors que la police et les services de renseignement israéliens faisaient une descente dans plusieurs bureaux des médias à Jérusalem, convoquaient des journalistes pour les informer de la décision et menaçaient de les punir s'ils reprenaient leur travail avec la télévision palestinienne.

Plus tôt cette semaine, le Syndicat des Journalistes a documenté 337 crimes et attaques perpétrés par les autorités d'occupation israéliennes contre des journalistes et des institutions médiatiques dans les territoires palestiniens occupés depuis que les tensions ont couvé début mai.

H.A

Nouvelles connexes