Accueil Les Prisonniers 14/June/2021 12:30 PM

Des unités spéciales israéliennes prennent d'assaut une section de la prison de Gilboa

Des unités spéciales  israéliennes prennent d'assaut une section de la prison de Gilboa

Ramallah, le 14 juin 2021, WAFA- Les forces de l'unité "Masada et Elimaz" du service pénitentiaire israélien ont pris d'assaut la section (4) de la prison de Gilboa à quatre heures du matin et ont mené une campagne massive de fouilles et de répression, ce qui a provoqué un état de colère et de tension parmi les prisonniers dans la prison.

La commission chargée des affaires des prisonniers a dénoncé les incursions brutales que subissent les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes  afin de restreindre les prisonniers, leur infliger des sanctions et de les priver de leurs droits les plus élémentaires.

Il est à noter que les forces « Massada » ont été formées en 2003 en tant qu'unité d'intervention d'urgence répressive et sont affiliées à la police israélienne comme d'autres unités spéciales telles que les unités « Nahshon » et « Waldur."

La "Masada" se compose de soldats et d'officiers dans les rangs de l'élite sélectionnée dans l'armée israélienne, où ses membres sont armés de mitrailleuses "Uzi", de gaz lacrymogène et d'armes laser.

Les institutions des prisonniers ont révélé que 4500 prisonniers, dont 41 femmes et 140 enfants, croupissent dans les geôles de l’occupation et subissent les harcèlements de l’administration pénitentiaire qui vise à voler les droits du prisonnier palestinien.

Les institutions ont précisé que 4500 prisonniers croupissent dans 23 geôles israéliennes, 41 femmes sont incarcérées dans la prison de ‘Damon’ et 1400 mineurs sont écroués dans les prisons d’Ofer, Megiddo et Damon.

62 prisonniers purgent toujours une peine injuste de plus de 20 ans, 543 prisonniers sont condamnés à perpétuité, dont le prisonnier Abdallah Barghouthi qui est condamné à 67 perpétuités.

En ce qui concerne les martyrs palestiniens, les institutions ont affirmé que 226 palestiniens sont décédés depuis 1967, à cause des mesures de détentions qui ont provoqué des maladies et des problèmes sanitaires.

En 2020, 75 prisonniers ont été tués dans les geôles de l’occupation, 73 à cause de la torture, 7 par balles de l’occupation et 71 de la négligence médical

F.N

 

 

Nouvelles connexes