Accueil Politique 20/June/2021 11:30 AM

680 personnalités internationales appellent à l'action pour mettre fin à la discrimination et à l'oppression contre les Palestiniens

680 personnalités internationales appellent à l'action pour mettre fin à la discrimination et à l'oppression contre les Palestiniens

Washington, le 20 juin 2021, WAFA- 680 personnalités mondiales de 75 pays ont signé une lettre ouverte au président américain, Joe Biden, l'appelant à l'action pour aider à mettre fin à la domination et à l'oppression pratiquées par Israël sur le peuple palestinien, et à protéger ses droits humains fondamentaux, notant qu’il est temps pour que les États-Unis mettent fin à la situation politique actuelle au Moyen-Orient.

Dans la lettre, les membres de l'Alliance mondiale de la société civile, les chefs d'entreprise, les artistes, les chefs religieux et politiques et les lauréats du prix Nobel appellent les dirigeants américains à agir pour mettre fin à la domination et à l'oppression israélienne contre le peuple palestinien, parce qu'une paix durable et juste pour tous restera impossible si la politique américaine laisse le statu quo sans justice et sans responsabilité.

La lettre s'adressait au président Biden, déclarant : « Votre administration est engagée dans une politique étrangère centrée sur la défense de la démocratie et la protection des droits de l'homme.

Vous avez récemment déclaré que vous pensiez que les Palestiniens et les Israéliens ont le même droit de vivre en sécurité et de jouir de mesures égales de liberté, la prospérité et la justice. »

Elle a averti que la police et les colons israéliens continuent de pratiquer la violence contre les Palestiniens malgré le cessez-le-feu officiel, par des expulsions forcées et des actions violentes contre des manifestants et des fidèles pacifiques de la mosquée Al-Aqsa, soulignant que ces politiques sapent tout progrès vers un avenir démocratique juste et pacifique, de plus, cela a causé le déplacement de 72 000 Palestiniens à Gaza, touchés par une crise humanitaire pendant 14 années de siège.

La lettre fait savoir que les États-Unis doivent traiter les causes sous-jacentes de la violence, que les administrations successives ont fermé les yeux et donc l'administration actuelle doit exercer une pression diplomatique coordonnée pour mettre fin à la discrimination et à la répression systématique, et de tenir les autorités israéliennes pour responsables de la violation des droits des Palestiniens.

R.N/F.N 

Nouvelles connexes