Accueil Les Prisonniers 07/May/2022 11:20 AM

Rejetant leur détention administrative, les deux détenus, Awawda et Rayan, poursuivent leur grève de la faim

Rejetant leur détention administrative, les deux détenus, Awawda et Rayan, poursuivent leur grève de la faim

Ramallah, le 7 mai 2022, WAFA- A la lumière de l’intransigeance de l’administration pénitentiaire israélienne à les libérer, les détenus Khalil Mohammed Khalil Awawdeh et Raed Rayyan continuent de jeûner en protestation contre leur détention administrative, selon le Club des prisonniers palestiniens.

Le détenu administratif Awawdeh (40 ans), du gouvernorat d’Hébron en Cisjordanie occupée, poursuit sa grève pour la 67ème journée consécutive, refusant sa détention arbitraire continue et réclamant sa liberté.

Dans son communiqué publié aujourd’hui, le Club des prisonniers a indiqué : « Malgré la grave situation de santé dans laquelle il est atteint, les autorités d'occupation continuent leur intransigeance et leur refus de répondre à sa demande de mettre fin à sa détention administrative, notant qu'à ce jour, il n'y a aucun signe de solutions sérieuses à son cas.

En s’appuyant sur des informations de la dernière visite au détenu Awawdeh qui se trouve actuellement dans la prison d’Al-Ramleh, le détenu souffre de conditions de santé très difficiles et que son corps se détériore à cause de douleurs intenses, et ce qui aggrave la situation, ce sont les mesures répressives mises en œuvre par l'administration pénitentiaire d'occupation à son encontre.

Les autorités d'occupation tardent délibérément à répondre à sa demande dans le but d'épuiser son corps et de lui causer des maladies et des problèmes de santé difficiles à traiter par la suite, dans le cadre des politiques qui ciblent physiquement les détenus.

Au cours des dernières années, au cours desquelles des centaines de détenus ont entamé des grèves de la faim, les autorités d'occupation tentent à travers une série de mesures répressives à briser ces grèves.

Awawdeh, arrêté le 27 décembre 2021 et placé en détention administrative sans jugement ou inculpation, souffre actuellement d'un mal de tête et d'une incapacité à parler et à se déplacer continuellement, en plus d'avoir souffert d'une maladie du cartilage dans le cou et le dos pendant environ 5 ans, il a besoin d'une opération et d'une thérapie physique mais l’administration de la prison se contente de lui fournir des analgésiques.

Awawdeh, père de 4 filles, avait déjà passé 12 ans dans les geôles d’occupation israéliennes dont 5 ans en détention administrative et avait été relâché le 30 juin 2016.

Le détenu Rayyan (27 ans), du village de Beit Duqqu au nord de Jérusalem occupée, a entamé sa grève ouverte de la faim depuis 31 jours en protestation contre le renouvèlement de sa détention administrative.

Rayyan, qui est actuellement incarcéré dans la geôle israélienne d’Ofer, a été arrêté le 3 novembre 2021 après que les forces d'occupation ont fait une descente dans sa maison et interrogé ses habitants.

Il a été placé par la suite en détention administrative pour une période de 6 mois, mais après la fin de la période de détention, celle-ci a été renouvelée administrativement pour 4 mois supplémentaires, après quoi il a annoncé sa grève de la faim ouverte. 

Les détenus palestiniens ont continuellement eu recours à des grèves de la faim illimitées pour protester contre leur détention administrative illégale et exiger la fin de cette politique qui viole le droit international.

La politique israélienne de détention administrative largement condamnée permet la détention de Palestiniens sans inculpation ni jugement pour des intervalles renouvelables allant généralement de trois à six mois sur la base de preuves non divulguées que même l'avocat d'un détenu est interdit de visite.

F.N

Nouvelles connexes

Lire la suite