Accueil Politique 09/June/2022 07:03 PM

Al-Maliki informe le chef de la Cour pénale internationale et le greffier du tribunal de la situation difficile due à l'occupation

Al-Maliki informe le chef de la Cour pénale internationale et le greffier du tribunal de la situation difficile due à l'occupation

La Haye (Pays-Bas), le  9 juin 2022, WAFA - Le ministre des Affaires étrangères et des Émigrants, Riyad Al-Maliki, a informé aujourd'hui, jeudi, le président de la Cour pénale internationale, le juge Piotr Hofmansky, et le greffier ​​Peter Lewis, de la situation difficile dans le territoire palestinien occupé en raison des crimes commis par Israël, la puissance occupante, contre le peuple palestinien.

Al-Maliki a souligné le rôle de la Cour avec ses différents piliers dans la responsabilité et la dissuasion des crimes qui relèvent de sa compétence, soulignant que l'État de Palestine a adhéré au Statut de Rome pour la justice et non de la vengeance, à un moment où les crimes continuent, sans relâche.

Il a souligné que la Cour pénale internationale avait une responsabilité accrue dans les cas où les crimes se poursuivaient et que tous les tribunaux avaient l'obligation de veiller à ce que la justice ne soit ni retardée ni déniée, ajoutant que les crimes commis en Palestine étaient les cas les plus documentés et que la  création de la Cour est venue assurer la justice pour tous, l'équité et la protection des victimes.

Le ministre des Affaires étrangères a évoqué l'importance pour le Greffier de la Cour de communiquer avec les victimes du peuple palestinien et la nécessité de lancer un programme d'activités de sensibilisation dans le cadre de la décision de la Chambre préliminaire de 2018.

À son tour, le juge Hofmansky a affirmé l'indépendance du tribunal et de ses juges, indiquant que le tribunal donne des chances égales à toutes les enquêtes qu'il mène.

Pour sa part, le Greffier Lewis a noté qu'il prépare un programme spécifique de sensibilisation et de communication pour la Palestine qui sera lancé prochainement, soulignant qu'il continuera à travailler avec l'État de Palestine en tant qu'État membre dans lequel la Cour mène une enquête.

F.N

Nouvelles connexes

Lire la suite