Accueil international 01/July/2022 02:52 PM

L'Église presbytérienne des États-Unis déclare Israël "État d'apartheid" et désigne le jour du souvenir de la Nakba

L'Église presbytérienne des États-Unis déclare Israël "État d'apartheid" et désigne le jour du souvenir de la Nakba

Washington, le 1er juillet 2022, WAFA- L'Église presbytérienne américaine qui groupe plus de 1,7 million de membres,  a voté mardi lors de sa 225e Assemblée générale pour déclarer Israël un « État d'apartheid » et désigner un jour du souvenir de la Nakba dans ses calendriers.

Son comité sur l'engagement international a adopté une résolution reconnaissant que « les lois, politiques et pratiques d'Israël concernant le peuple palestinien répondent à la définition juridique internationale de l'apartheid », selon un communiqué publié sur le site Web de l'Église presbytérienne.

Le comité a également appelé à la fin du siège de Gaza par Israël et a affirmé le « droit de tous à vivre et à prier en paix » à Jérusalem.

Sur 31 membres votants, 28 étaient d'accord avec la résolution, qui stipule qu'Israël pratiquait l'apartheid en "établissant deux séries de lois, une pour les Israéliens et une pour les Palestiniens, qui accordent un traitement préférentiel aux Juifs israéliens et un traitement oppressif aux Palestiniens".

Une résolution désignant le 15 mai comme le Souvenir palestinien de la Nakba - commémorant la tragédie par laquelle plus de 750 000 Palestiniens ont été expulsés pour la création d'Israël en 1948 - a également été approuvée.

Celui-ci a reçu 31 votes affirmatifs et aucun vote négatif au sein du comité.

Il a été adopté « dans le but d'élever la prière pour la paix » et « d'apporter une solidarité à ceux qui souffrent sous l'occupation ».

La résolution stipulait également que le souvenir devrait être inclus chaque année dans le calendrier de planification presbytérien.

Cette résolution appelle spécifiquement le gouvernement américain à « exhorter le gouvernement israélien à cesser immédiatement et à s'abstenir de toutes les actions hostiles définies comme une « punition collective » en vertu du droit international… [et] à mettre fin au siège de Gaza ».

Les résolutions de l’Église presbytérienne font écho aux déclarations des groupes de défense des droits de l’homme concernant le traitement des Palestiniens par Israël.

L'occupation continue de la terre palestinienne par Israël, ainsi que sa persécution et sa violence contre les Palestiniens, ont été qualifiées d'apartheid par Amnesty International et Human Rights Watch.

Le rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l'homme dans les territoires palestiniens a également publié un rapport affirmant qu'Israël a imposé une « réalité d'apartheid » aux Palestiniens.

H.A

Nouvelles connexes