Accueil international 23/September/2022 04:46 PM

Lazzarini : L'UNRWA contribue de manière vitale à la stabilité régionale et est irremplaçable dans cette partie du monde

Lazzarini : L'UNRWA contribue de manière vitale à la stabilité régionale et est irremplaçable dans cette partie du monde

New York, le 23 septembre 2022, WAFA- Au cours de la Réunion ministérielle co-organisée par la Jordanie et la Suède en marge du segment de haut niveau de l'Assemblée générale à New York, le Commissaire-General de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Philippe Lazzarini a dit que Nous sommes ici pour reconnaître la contribution vitale de notre Agence à la stabilité régionale.

Il a ajouté: « Nous sommes ici parce que nous croyons tous qu'en l'absence d'une véritable solution politique, l'UNRWA est irremplaçable dans cette partie du monde. En l'absence d'horizon politique, l'avenir de millions de réfugiés palestiniens est à la croisée des chemins. Nous sommes ici aujourd'hui, car nous convenons tous que l'UNRWA joue un rôle unique dans la promotion de leurs droits et de leur bien-être ».

Il a expliqué que la réunion porte sur la recherche de la voie qui assurera enfin la viabilité financière de l'Agence. Depuis 10 ans maintenant, nous sommes confrontés au même manque à gagner. Nous savons à quel point cette situation est troublante pour les réfugiés palestiniens, les pays hôtes et la communauté internationale.

« Cette voie tiendrait compte des trois pressions contradictoires sous lesquelles l'Agence opère : Premièrement, le mandat de l'Assemblée générale qui exige que l'Agence fournisse des services de type public à l'une des communautés les plus démunies de la région. Deuxièmement, le manque chronique de financement volontaire suffisant de la part des États membres ; et enfin, l'incapacité de changer la portée de la prestation de services en raison de la perception profonde au sein des communautés que nous servons que tout affaiblissement de l'UNRWA est un affaiblissement supplémentaire des droits des réfugiés palestiniens ».

« Au cours de la dernière décennie, nous avons exploré différentes avenues pour remédier au sous-financement chronique. Nous avons intensifié nos efforts de collecte de fonds et élargi notre base de donateurs. Beaucoup sont ici aujourd'hui. Nous avons également cherché à absorber le sous-financement par l'efficacité et par des mesures d'austérité de plus en plus draconiennes ».

Lazzarini a dit que lors de la conférence de Bruxelles co-organisée par la Jordanie et la Suède l'année dernière, nous avons présenté une vision d'une Agence modernisée avec un budget stable sur trois ans car nous sommes très prévisibles. La vision a été fortement approuvée mais n'a pas été suivie par un financement supplémentaire prévisible.

« Enfin, cette année, nous avons essayé d'introduire de nouvelles façons de nous associer aux agences des Nations Unies, mais des préoccupations légitimes au sein des communautés en l'absence d'horizon politique ont limité la portée de cet effort ».

« J'espère que cette réunion débouchera sur une nouvelle initiative visant à assurer un financement durable à l'Agence. Pour traduire le soutien au mandat en ressources financières correspondantes, une volonté politique est nécessaire ».

« À la fin de l'année, le mandat de l'UNRWA sera renouvelé. Je me fais donc l'écho de l'appel lancé aujourd'hui par le Secrétaire général pour que vous envisagiez des options, y compris par l'intermédiaire des institutions financières internationales, une augmentation des contributions fixées et un plus grand partage de la charge financière ».

Il a conclu : « Aujourd'hui, il est crucial que la communauté internationale ne tourne pas le dos aux réfugiés palestiniens. Il est temps de passer aux actes et de montrer aux réfugiés palestiniens ce que cela signifie lorsque nous nous engageons à sauvegarder et à faire progresser leurs droits ».

H.A

Nouvelles connexes