Accueil Occupation 30/September/2022 12:30 PM

Les autorités d'occupation libèrent le corps d'un palestinien tué il y a 45 jours

Les autorités d'occupation libèrent le corps d'un palestinien tué il y a 45 jours

Ramallah, le 29 septembre 2022, WAFA- Les autorités d'occupation israéliennes ont remis aujourd’hui dans la nuit le corps du martyr, Mohammed Ibrahim Al-Shahham, tué il y a 45 jours dans la localité de Kafr Aqab à Jérusalem occupée.

Israël a remis le corps du martyr Shahham à sa famille au poste de contrôle militaire de Qalandiya au nord de Jérusalem.

Le jeune, Shahham (21 ans), a été tué de sang-froid le 15 août dernier par les tirs des forces d’occupation israéliennes dans la localité de Kufr Aqab au nord-ouest de Jérusalem occupée.

Le citoyen Ibrahim Al-Shahham a rapporté qu’une unité spéciale israélienne a pris d’assaut sa maison et a tiré à distance zéro sur la tête de son fils, Mohammed et l’a laissé saigner sur le terrain pour plus de 40 minutes avant de l’arrêter.

Selon des médias israéliens, Mohammed Shahham a été grièvement blessé à la tête par un agent des gardes-frontière et plus tard, il a été annoncé mort.

La famille du martyr a obtenu une décision de remise de son corps le 21 septembre, après qu'il ait été détenu dans les réfrigérateurs de l'occupation depuis sa mort.

Israël retient les corps 103 Palestiniens dont 10 enfants, 8 prisonniers et 3 femmes tués par les forces d'occupation israéliennes. En outre, environ 256 corps de Palestiniens, également tués par Israël, sont conservés dans des tombes numérotées dans des cimetières du nord d'Israël, certains détenus depuis 1948.

Il n'y a pas d'informations précises sur les cimetières numérotés ou leurs emplacements où les tombes ne sont marquées que par des numéros. Cependant, en 2003, l'armée israélienne a confirmé l'existence d'au moins deux : le cimetière d'Amiad près de Safed et le cimetière de Jisr Adam dans la vallée du Jourdain. Il n'a pas nié que d'autres existent.

Selon les Palestiniens, les autorités israéliennes retiennent les corps des Palestiniens tués en guise de punition pour leurs familles en empêchant leur enterrement de manière appropriée et en les utilisant comme monnaie d'échange dans d'éventuels futurs accords d'échange de prisonniers.

H.A

Nouvelles connexes