NOUVELLES IMPORTANTES
Accueil Occupation 13/October/2022 01:35 PM

L'escalade de violence israélienne régne les régions palestiniennes

L'escalade de violence israélienne régne les régions palestiniennes

Jérusalem, le 13 octobre 2022, WAFA- Le membre extrémiste de la Knesset Itamar Ben Gvir a pris d'assaut, aujourd'hui jeudi, la ville d'Al-Tur, à l'est de Jérusalem occupée.

Des sources locales ont rapporté que l'extrémiste Itamar Ben Gvir a pris d'assaut la ville d'Al-Tur, sous la protection des forces d'occupation, et a effectué des visites provocatrices dans ses rues.

Il est à noter que le député Ben Gvir, sur sa page Facebook officielle, a incité les participants aux affrontements qui ont eu lieu hier soir à Jérusalem occupée.

Les forces d'occupation israéliennes ont tiré des grenades lacrymogènes sur les citoyens, au carrefour de la ville d'Anata, au nord-est de Jérusalem occupée.

Selon des sources locales, les forces d'occupation ont tiré des gaz lacrymogènes sur les citoyens et leurs véhicules, dans le cadre du siège systématique qui leur a été imposé.  

Dans le même contexte, un certain nombre de civils ont été étouffés dont un journaliste lors d'affrontements avec les forces d'occupation israéliennes et les colons, dans le centre de la ville de Hawara, au sud de Naplouse.

 un certain nombre de citoyens ont souffert de suffocation lors d'affrontements avec les forces d'occupation israéliennes et les colons, dans le centre de la ville de Hawara, au sud de Naplouse.

A savoir que les colons ont attaqué les propriétaires de magasins au centre de la ville et ont détruit 15 magasins et 20 véhicules, qui étaient garés des deux côtés de la rue principale.

Le responsable chargé du dossier de la colonisation dans le nord de la Cisjordanie, Ghassan Daghlas, a déclaré que les colons avaient attaqué les gens dans la rue principale du centre de Hawara, ce qui avait provoqué le déclenchement d'affrontements au milieu de tirs de balles et gaz lacrymogènes.

Il a ajouté qu'un certain nombre de citoyens ont étouffé à cause des gaz lacrymogènes et du gaz poivré, après que les forces d'occupation ont pris pour cible les magasins du centre-ville.

Des dizaines de civils ont été étouffés, jeudi, lors d'affrontements avec les forces d'occupation israéliennes, dans la ville de Beit Ummar et le camp de réfugiés d'Al-Aroub, au nord d'Hébron.

Des sources locales ont indiqué à "Wafa" que des affrontements ont éclaté avec les forces d'occupation lors des funérailles du martyr Ossama Adawi, à l'entrée du camp Aroub.

Les mêmes sources ont ajouté que les forces d'occupation ont tiré des grenades assourdissantes et des gaz toxiques sur les citoyens, provoquant des dizaines de cas de suffocation.

Dans le même contexte, de violents affrontements ont éclaté à l'entrée de la ville de Beit Ummar, au cours desquels les forces d'occupation, stationnées à l'entrée de la ville et près de la tour militaire, ont tiré à coups de pierres sur les maisons des citoyens, provoquant des dizaines de cas d'étouffement.

De plus, les forces d'occupation israéliennes ont fermé les entrées d'un certain nombre de villes et se sont massivement déployées à toutes les entrées de la ville d'Hébron, au sud de la Cisjordanie.

Notre correspondant a déclaré que les forces d'occupation ont complètement fermé les entrées des villes de : Sa'ir, Al-Shuyoukh et Beit Anun, au nord-est d'Hébron, et l'entrée du camp d'Al-Aroub, avec des portes en fer, a empêché le mouvement des citoyens et mis en place des points de contrôle militaires à l'entrée des villes de Tarqumiya et Ithna, à l'ouest d'Hébron.

Les forces d'occupation ont renforcé leurs mesures punitives contre les citoyens de la vieille ville d'Hébron et ont fermé un certain nombre de routes menant à certains de ses quartiers de la porte de la vieille ville et de la zone d'Al Zahid, et ont empêché la circulation des personnes, pour sécuriser le incursions de centaines de colons, organisant des prières talmudiques et des fêtes bruyantes à l'intérieur de la vieille ville et de la mosquée Ibrahimi.

R.N

 

 

Nouvelles connexes

Lire la suite