Accueil Politique 30/March/2020 12:09 PM

La journée de la terre est commémorée par la levée du drapeau, sans marches

Ramallah, le 30 mars 2020, WAFA- Lundi, le 30 mars 2020, sera la 44ème  commémoration de ‘la journée de la terre‘, quand les palestiniens ont manifesté le 30 mars 1976 contre la confiscation des terres, l’exile des palestiniens et de la judaïsation pratiquée par Israël, a résulté par une commémoration historique appelée ‘ la journée de la terre’.

Cette année, ‘La journée de la terre’ sera commémorée par seulement la levée du drapeau de la Palestine sur les toits des maisons dans toutes les villes palestiniennes, après avoir annulé les marches de célébration dans les rues, à cause du Coronavirus.     

Les actions de cette journée ont débuté en 1976 après la saisie des autorités israéliennes de l’occupation des milliers des dunums de terres palestiniennes de 1948, ce qui a provoqué une grève générale et des manifestations en Galilée et au Néguev, conduisant à l’éclatement des affrontements, causant le martyre de 6 palestiniens, blessant et arrêtant des centaines d‘autres.

Il est à noter que l’étincelle qui a déclenché ‘la journée de la terre‘ était que l’occupation israélienne a confisqué 21 mille dunums des terres des villages arabes en Galilée dont, Arraba, Sakhnin, Deir Hanna, Arab Al-Sawaed et d’autres en 1976, au bénéfice de la construction de plusieurs colonies, dans le cadre du plan de la judaïsation de la Galilée et de la vider de ses habitants arabes, ce qui a poussé les palestiniens d’annoncer une grève générale le 30 mars.

En cette journée, les villes et les villages palestiniens de 1948 avaient annoncé la grève générale, sachant que les autorités israéliennes de l’occupation ont tenté de briser par la force cette grève.

Selon les données du haut comité de suivi, Israël a saisi environ 1.5 millions de dunums des terres depuis son occupation de la Palestine en 1948 jusqu’à 1976.

Il convient de mentionner que la terre ‘Al-Mel’ dont la superficie était de 60 mille dunums, a été utilisée pendant les années 1942-1944 comme zone pour des exercices militaires de l’armée britannique pendant la seconde guerre mondiale en échange de paiement de l‘indemnité de location aux propriétaires de la terre, après 1948, Israël a préservé la même position pendant cette époque en permettant aux citoyens d’arriver à leurs terres par des permis spéciaux.

En 1965, les autorités israéliennes de l’occupation ont fermé la région pour la construction des colonies dans le cadre du projet ‘la judaïsation de la Galilée’.

Le directeur du district nord du ministère israélien de l‘Intérieur, Yisrael Kenning a publié le document ‘ Kenning’ le 1 mars 1976 visant à vider la Galilée et le Néguev de leurs habitants et de confisquer leurs terres en les assiégeant économiquement et socialement et d‘installer des juifs dans les deux régions indiquées.

Ce document s’est concentré également sur l’intensification de la colonisation au nord de la Galilée avec la nécessité d’imposer des restrictions économiques par les amendes sur les familles arabes, de donner la priorité aux Juifs dans les opportunités d‘emploi, de réduire la proportion des arabes dans l‘éducation, d’encourager les attitudes professionnelles chez les étudiants juifs et de faciliter la migration des jeunes et des étudiants arabes à l‘étranger en empêchant leur retour.

La réponse militaire israélienne à ‘la journée de la Terre‘, était sévère, où les forces armées israéliennes renforcées par des chars et des blindés avaient envahi et réoccupé les villages palestiniens, causant le martyre de 6 palestiniens et blessant d‘autres.

Il a eu lieu de savoir qu’Israël s’est emparé pendant les années de 1948 à 1972  plus d‘un million de dunums des terres palestiniennes après une série de massacres horribles et d’exil forcé pratiqués contre les palestiniens de 1948. Depuis, les autorités israéliennes de l’occupation poursuivent leur politique de la confiscation des terres palestiniennes jusqu’à présent.

N.S

 

Nouvelles connexes