Accueil Politique 06/juillet/2018 07:21

OCHA: 6 Palestiniens tués et des démolitions à grande échelle en Cisjordanie

 

Jérusalem, le 6 juillet 2018, WAFA- 6 martyrs dont 3 enfants et environ 700 blessés autres quand les forces d‘occupation israéliennes ont intensifié leurs opérations ces derniers jours dans deux communautés palestiniennes adjacentes situées dans les collines occupées de Jérusalem-Est, qui sont menacées de l’exil forcé.

Les forces d’occupation ont annoncé la région de Khan al-Ahmar et Abu-Nawwar, zone militaire fermée, et ont démoli 19 bâtiments à Abu -Nawwar, dont neuf maisons, déplaçant 51 personnes, dont 33 enfants.

Selon le rapport du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) couvrant la période du 19 juin au 2 juillet, les forces d‘occupation israéliennes ont tué deux civils, dont un enfant, qui a reçu une balle dans la tête et ont blessé 615 autres, y compris 23 enfants, lors des manifestations qui ont eu lieu les 22 et 29 juin près de la barrière de séparation dans la bande de Gaza.

 Le nombre d‘enfants tués à Gaza depuis le début des manifestations le 30 mars dernier, est passé à 19, dont un enfant dont le corps est toujours détenu par les autorités d‘occupation.

Au cours de la période, indiquée, deux civils sont tombés en martyre suite à leurs blessures subies lors de manifestations au cours des dernières semaines, environ 222 personnes ont été admises dans les hôpitaux, dont 101 personnes blessées par balles.

 Les forces d‘occupation israéliennes ont également tiré sur deux autres enfants et les ont tués dans deux incidents distincts à Gaza, sous prétexte d’avoir pénétré dans la barrière frontalière les 28 juin et 2 juin à l‘est de Rafah.

 Au cours de la période considérée, des avions israéliens ont lancé au moins 24 frappes aériennes dans la bande de Gaza, blessant cinq civils.

 Dans au moins 18 incidents sans rapport avec les manifestations, les forces d‘occupation israéliennes ont ouvert le feu dans les zones d‘accès restreint à la terre et à la mer dans la bande de Gaza, blessant un citoyen et chassant les agriculteurs et les pêcheurs.

Lors de deux incidents, les forces israéliennes ont rasé et fouillé un certain nombre de maisons près de la barrière frontalière de la bande de Gaza et du village d‘Al-Qarara, dans le sud de la bande de Gaza.

En Cisjordanie, les forces d‘occupation israéliennes ont blessé 36 palestiniens, dont six enfants, lors de marches pacifiques, alors que les forces d‘occupation israéliennes ont arrêté 198 citoyens, dont au moins 15 enfants tandis que Jérusalem a enregistré le plus grand nombre d‘arrestations (49).

Les autorités d‘occupation israéliennes ont démoli, confisqué ou forcé des personnes à démolir 26 structures appartenant à des Palestiniens au motif qu‘elles n‘avaient pas obtenu de permis, déplaçant 10 personnes et plus de 160 autres ont été touchées par ces opérations, tous, sauf un des bâtiments ciblés sont situés à Jérusalem-est occupée, en conséquence, le nombre de bâtiments démolis dans cette zone est passé à 91 depuis le début de 2018, un peu plus que le nombre enregistré à la même période en 2017.

 le 21 juin, un appartement a été démoli à titre de mesure punitive à Barta‘a al-Sharqiya, dans la province de Jénine, une famille de trois personnes s’est retrouvée sans abris.

Les forces d‘occupation israéliennes ont également évacué 16 familles palestiniennes de la communauté pastorale Al-Buqai‘a dans le nord de la vallée du Jourdain pendant 14 heures pour des exercices militaires, c‘est la sixième fois que cette communauté, située dans une zone dite «zone de tir», a été temporairement évacuée au cours des deux derniers mois.

 Cette pratique, associée à des démolitions et à des restrictions d‘accès, favorise l‘environnement coercitif imposé à la communauté et la place en situation de risque de déplacement forcé.

 Les colons ont également mené 13 attaques au cours de la période considérée, entraînant la destruction ou l‘incendie volontaire de plus de 500 arbres appartenant à des Palestiniens.

Depuis le début de 2018, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a enregistré le déracinement, le brûlage ou la destruction de 4 175 arbres par les colons, soit une augmentation de 48 et 404% par rapport à 2017 et 2016.

F.N

.

 

Nouvelles connexes