Accueil Politique 22/March/2019 04:07 PM

Le Conseil des droits de l’homme condamne l’utilisation israélienne délibérée de la force meurtrière contre les manifestants à Gaza

Genève, le 22 mars 2019, WAFA- Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a condamné vendredi l’utilisation israélienne délibérée de la force meurtrière illégale contre les manifestants civiles dans la bande de Gaza.

La décision a été adoptée la résolution sur la responsabilité, présentée par le Pakistan au nom de l‘Organisation de la conférence islamique (OCI). Lors du vote, 23 États ont voté pour, 8 contre, 15 abstentions et une délégation absente.

Le conseil des droits de l’homme  est un organe international des Nations unies qui comprend 47 pays et il est spécialisé de  toutes les questions relatives aux droits de l‘homme dans le monde, sachant que les Etats- Unis ont démissionné du conseil l’année dernière.

Il vaut la peine de mentionner que le conseil a chargé un comite indépendant des Nations unies le 18 mai 2018, pour faire une enquête sur toutes les violations du droit international humanitaire et de la loi internationale des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, dans le contexte des ‘Marches du retour’ du 30 mars 2018 jusqu’au 31 décembre 2018.

La semaine dernière, le comite a présenté un rapport sur les morts et  blessés  Palestiniens pendant l’année dernière à l’est de la bande de Gaza.

Le rapport a dévoilé que l’armée israélienne a blessé 6016 par balles réelles durant la durée de l’enquête, 189 Palestiniens sont tombés en martyre pendant leur participation dans les marches.

Le comité a révélé : ‘ Rien ne justifie que l‘armée israélienne tue et blesse des personnes qui ne constituent aucune menace directe, y compris des journalistes, des ambulanciers paramédicaux et des enfants".

Le 14 mai 2018, le jour le plus sanglant depuis le lancement des manifestations, où le nombre total des martyrs a atteint 73, a indiqué le comité.

Il a estimé que les manifestations ont un caractère civile, ont des objectifs politiques claires et ne représentent aucune action militaire, réfutant les allégations d’Israël qui prétende que les manifestations sont une couverture pour des activités terroristes pour des groupes palestiniens armés.

H.A

Nouvelles connexes