Accueil Occupation 14/août/2020 01:46

Les avions et l'artillerie de l’occupation frappent des sites de Gaza

Les avions et l'artillerie de l’occupation frappent des sites de Gaza

Gaza, le 14 août 2020, WAFA- Les avions de combat et l'artillerie israéliens ont frappé aujourd’hui vendredi plusieurs sites dans la bande de Gaza assiégée, selon le correspondant de WAFA.

Il a rapporté qu'un avion de combat israélien avait ciblé une parcelle de terre agricole dans le quartier de Shejaiya, à l'est de la ville de Gaza, provoquant un trou profond dans le site, sans faire de victimes.

Il a ajouté que des hélicoptères d'attaque israéliens ont pilonné un site dans la zone d'al-Farrahin, à l'est de la ville de Khan Younes, et un autre situé à l'est de la ville de Rafah, causant d'importants dégâts matériels sur les sites ainsi que dans les bâtiments voisins et des incendies se sont déclarés.

Pendant ce temps, l'artillerie israélienne a ouvert le feu sur deux sites dans les villes de Khan Younès et de Rafah, causant d'importants dégâts aux biens environnants. Aucune victime humaine n'a été signalée dans aucune des attaques.

Israël a attaqué hier matin plusieurs cibles dans la bande de Gaza bloquée. L'une des frappes aériennes a endommagé une école dirigée par l'UNRWA dans le camp de réfugiés d'al-Shati, dans l'ouest de Gaza.

Deux millions de Palestiniens vivent dans la bande de Gaza, qui a été soumise à un blocus israélien punitif et paralysant pendant 12 ans et à des assauts répétés qui ont gravement endommagé une grande partie des infrastructures de l’enclave.

Les 2 millions d'habitants de Gaza restent sous occupation «contrôlée à distance» et un siège strict, qui a détruit l'économie locale, étranglé les moyens de subsistance des Palestiniens, les a plongés dans des taux de chômage et de pauvreté sans précédent et coupés du reste des territoires palestiniens occupés et le monde entier.

Gaza reste un territoire occupé, n'ayant aucun contrôle sur ses frontières, ses eaux territoriales ou son espace aérien. Pendant ce temps, Israël assume très peu de ses responsabilités en tant que puissance occupante, ne répondant pas aux besoins fondamentaux des civils palestiniens vivant sur le territoire.

Un Palestinien sur trois à Gaza est un réfugié originaire de terres à l'intérieur de ce qui est aujourd'hui Israël. Ce gouvernement leur interdit d'exercer leur droit au retour tel qu'il est inscrit dans le droit international parce qu'ils ne sont pas juifs.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite