Accueil Cabinet 09/November/2020 01:01 PM

Premier ministre : La colonisation est l'ennemi de la paix

Premier ministre : La colonisation est l'ennemi de la paix

 

- Le monde doit soutenir la liberté du peuple palestinien et obliger Israël de payer le prix de son agression

- La Croix-Rouge appelle à fournir une protection et une équipe médicale pour surveiller l'état de santé des prisonniers

- Les sanctions pour violation des mesures de sécurité seront augmentées

Ramallah, le 9 novembre 2020, WAFA- Le Premier ministre palestinien, Mohammad Shtayyeh, a fait savoir que la colonisation est l’ennemie de la paix et que le gouvernement de l’occupation doit arrêter ses plans coloniaux, ainsi que d’arrêter la saisie des terres palestiniennes et la construction des milliers d’unités coloniales.

Au début de la session du cabinet, lundi, le Premier ministre a ajouté que le nombre de colons a atteint plus de 750 000 colons actuellement qui se trouvent dans les territoires palestiniens, y compris Jérusalem, constituant 25% de la population totale de Cisjordanie.

Il a souligné que le temps est venu pour qu’Israël choisit entre la solution à deux États ou un seul État, notant que pour la première fois depuis 1948, le nombre de Palestiniens dans la Palestine historique dépasse le nombre d'israéliens de plus de 250000 personnes.

Shtayyeh a appelé les pays européens et le reste du monde à faire un pas vers la reconnaissance de l'état de Palestine, la réduction des plans de colonisation, l'annexion, la démolition des maisons, la judaïsation de Jérusalem et l'isolement de Gaza.

Il a indiqué que le monde doit soutenir la liberté du peuple palestinien, de mettre fin à l'occupation.

Le Premier ministre a appelé la Croix-Rouge de fournir une équipe médicale pour suivre l'etat de santé des prisonniers , soulignant que le gouvernement est prêt d'envoyer cette équipe pour surveiller leur état de santé et effectuer les examens médicaux nécessaires pour les prisonniers.

D'autre part, Shtayyeh a condamné le meurtre du jeune homme Bilal Rawajba par les forces d'occupation sur le barrage militaire de l’occupation à Naplouse.

R.N

Nouvelles connexes