Accueil Rapports et Enquêtes 20/novembre/2020 06:30

L’œil témoin des crimes de l’occupation

L’œil témoin des crimes de l’occupation
L'enfant Bashar Elyan

Par Maan Rimawi

Ramallah, le 20 novembre 2020, WAFA-

Il y a trois jours, Bashar Elyan, 15 ans, a été surpris, sur le chemin du retour de l'école, par les soldats de l'occupation israélienne qui  tiraient  au hasard sur les citoyens et leurs maisons dans le camp de Qalandiya au nord de Jérusalem.

Dès qu'il a fait demi-tour, il a été surpris  par une balle métallique recouverte de caoutchouc dans son œil droit.

Elyan a essayé de rester debout, mais n'a pas pu,

​​​​​​il est tombé au sol et s'est mis à crier: "Mes yeux, mes yeux. Immédiatement, des dizaines de jeunes hommes se sont rassemblés autour de lui et l'ont emmené en ambulance au complexe médical ‘Palestine’ à Ramallah, puis à l'hôpital universitaire national ‘An-Najah’ de Naplouse, où il a subi une opération au cours de laquelle son œil entier a été enlevé.

Elyan a dit : «Dès que j'ai quitté l'école, j'ai vu les soldats de l'occupation tirer des balles réelles et métalliques, des bombes sonores et  lacrymogènes sur les citoyens. J'ai essayé de m'abriter dernière  le mur de l'école, mais j'ai senti quelque chose entrer dans mes yeux, c'était très douloureux, j'ai perdu le contrôle et je suis tombé par terre».

Jusqu'à ce moment, l’enfant Elyan n'accepte toujours pas l'idée de perdre son œil droit, car il ne constituait pas une menace pour l'armée d'occupation, mais portait un uniforme scolaire et son cartable sur son épaule, et à une distance de plus de 150 mètres d'eux.

Cet enfant craint que sa blessure l'affecte à long terme, en particulier en lecture et en écriture, ce qui pourrait affecter son niveau d'éducation, car il est encore en dixième année.

À l'heure où le monde célèbre la Journée internationale des enfants, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1954 pour renforcer la cohésion internationale, sensibiliser les enfants du monde et améliorer leur bien-être, l'enfant palestinien vit dans des conditions psychologiques difficiles, compte tenu de la persistance des autorités d'occupation dans leurs crimes contre notre peuple palestinien, jeune et vieux, étant indifférent aux lois et normes internationales.

Selon le club du prisonnier Palestinien, les forces d’occupation israéliennes ont arrêté plus de 400 enfants, âgés de moins de 18 ans, depuis le début de cette année jusqu'en octobre dernier, principalement de la ville occupée de Jérusalem ainsi qu’environ 170 enfants Palestiniens sont actuellement dans les geôles israéliennes.

Selon le directeur du programme de responsabilisation du Mouvement international pour la défense des enfants, Ayed Abu Qutaish, les forces d'occupation israéliennes ont tué 7 enfants depuis le début de cette année en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, dont le dernier est Amer Abdel-Rahim Sanouber (16 ans) du village de Yatma, au sud de Naplouse, qui a été tué le 24 octobre dernier, après avoir été sévèrement battu par des membres de la police israélienne.

Abu Qutaish a déclaré que 2199 enfants avaient été tués depuis le début de l'Intifada Al-Aqsa en 2000 jusqu'en octobre dernier.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite