NOUVELLES IMPORTANTES
Accueil Rapports et Enquêtes 03/December/2020 12:14 PM

HRW : Les restrictions israéliennes portent atteinte aux personnes handicapées

HRW : Les restrictions israéliennes portent atteinte aux personnes handicapées

Jérusalem, le 3 décembre 2020, WAFA- L’Organisation des droits de l’homme ‘Human Rights Watch’ a déclaré que la fermeture de la bande de Gaza par Israël pendant 13 ans et la négligence du mouvement de Hamas ont considérablement entravé la vie quotidienne de dizaines de milliers de Palestiniens handicapés.

Dans son rapport publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale des personnes handicapées, l’organisation a ajouté que la situation à Gaza exacerbe les obstacles auxquels les personnes handicapées sont confrontées, notamment le manque d'espaces publics adéquats et la propagation de la stigmatisation associée au handicap.

HRW a confirmé que les restrictions israéliennes totales sur le mouvement des gens et des biens limitent l'accès aux appareils fonctionnels, aux soins de santé et à l'électricité nécessaire pour les personnes handicapées, ajoutant que les coupures permanentes d'électricité menacent spécifiquement les droits des personnes handicapées car elles ont besoin de lumière pour communiquer en utilisant la langue des signes ou des appareils électriques pour se déplacer, y compris les ascenseurs et les scooters électriques.

Emina Sirimovich, chercheuse principale à la Division des droits des personnes handicapées de Human Rights Watch, a déclaré : « Depuis plus d'une décennie, les restrictions israéliennes ont privé les personnes handicapées de Gaza de leur liberté de mouvement et souvent de l'accès aux outils qui les aident, à l'électricité et à la technologie dont elles ont besoin pour communiquer ou quitter leur domicile. Du fait de ces politiques et de l’incapacité du Hamas à remédier au manque de déplacement à Gaza et à la propagation de la stigmatisation, la vie à Gaza est devenue extrêmement difficile pour de nombreuses personnes handicapées.

Elle a clarifié que l'accès à l'électricité pour les habitants de Gaza est limité la plupart du temps à 5 à 15 heures, en raison des politiques israéliennes, y compris les attaques contre la seule station-service de Gaza, les restrictions d'accès aux pièces pour réparer la station et le contrôle de la quantité d'électricité vendue à Gaza.

La fermeture de Gaza par Israël :

Human Rights Watch a déclaré qu'au cours des 25 dernières années, Israël a sévèrement restreint les mouvements des résidents de Gaza et imposé une interdiction générale de voyager à l'intérieur et à l'extérieur de l’enclave, à quelques exceptions près, par exemple pour les personnes qui ont besoin de soins médicaux vitaux en dehors de Gaza et leurs compagnons, ainsi que certains hommes en plus des hommes d’affaires au premier plan. Il restreint également les déplacements, même pour les personnes qui souhaitent voyager en vertu de ces exceptions limitées, y compris pour un traitement médical.

80% des habitants de Gaza dépendent de l'aide humanitaire, selon l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), qui fournit des services directs aux réfugiés palestiniens. Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté de 4,6 dollars par jour et les taux de chômage sont proches de 50%.

En raison des restrictions radicales au mouvement, les personnes handicapées et d'autres personnes à Gaza ont du mal à obtenir des soins de santé, y compris des services spécifiquement nécessaires en raison du handicap, y compris une intervention précoce et des services conçus pour réduire et éviter d'autres handicaps.

Manque d'électricité

L'organisation a indiqué que les politiques israéliennes limitent sévèrement l'accès de Gaza à l'électricité, car la seule station-service à Gaza fonctionne à capacité partielle depuis 2006, et l'une des raisons en est les frappes aériennes israéliennes.

La disponibilité très limitée d'électricité sur de longues périodes affecte presque tous les aspects de la vie quotidienne des Gazaouis, mais elle menace spécifiquement les droits des personnes handicapées, dont beaucoup ont besoin d'électricité régulière pour se déplacer ou communiquer, car le programme d'électricité détermine la durée de fonctionnement des ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite, ce qui les force à quitter leurs appartements dans un temps spécifique.

De plus, la lumière le soir est essentielle pour les personnes handicapées qui utilisent le contact visuel comme la langue des signes.

Manque des outils d’appui :

Selon l'organisation, les personnes handicapées à Gaza ont du mal à obtenir des outils d’appui, tels que des fauteuils roulants et des appareils auditifs, à cause du blocus israélien.

En outre, il n'y a pas de système unifié à Gaza pour collecter des informations sur les besoins de la société ou pour coordonner les efforts entre les ONG et le Hamas, ce qui conduit à l'indisponibilité de certains biens essentiels tels que les scooters pour le transport pendant de longues périodes, en échange de la disponibilité d'autres biens en surplus.

Santé mentale à Gaza :

Le rapport de HRW a exposé un rapport d'OCHA publié en octobre dernier sur la « crise de la santé mentale à Gaza », dans lequel de nombreuses personnes handicapées ont décrit une frustration psychologique à la suite du blocus israélien et d'autres obstacles auxquels elles sont confrontées.

Cinq personnes handicapées ont décrit les graves difficultés auxquelles elles ont été confrontées pour s'échapper des bâtiments civils qui ont été attaqués lors de l'agression israélienne sur Gaza entre 2009 et 2014, et leur besoin d'assistance pour se mettre en sécurité, car Israël envoyait parfois des avertissements quelques minutes seulement avant l'attaque, à moins que les personnes handicapées n'aient eu suffisamment de temps pour s'échapper.

H.A

 

Nouvelles connexes

Lire la suite