Accueil Rapports et Enquêtes 08/December/2020 06:44 PM

DCIP: Israel utilise une arme létale pour disperser les manifestations palestiniennes

DCIP: Israel utilise une arme létale pour disperser les manifestations palestiniennes

Ramallah, le 8 décembre 2020, WAFA- Le mouvement mondial de défense des enfants-Palestine (DCIP), a confirmé que l’arme  « Long Rifle 22", Roger » utilisée par les forces d’occupation israéliennes dans la répression des manifestations palestinienne est létale et n’est pas un moyen non-létale pour disperser les manifestants comme elles prétendent.

Dans son communiqué publié aujourd’hui, le mouvement a ajouté que la dernière victime de cette arme qui tire les vraies balles appelées « Tutu », était l’enfant Ali Abu Alia (15 ans) du village d’Al-Mughayyir au nord-est de Ramallah, qui est tombé il y a quelques jours en martyre lors des affrontements avec l’occupation.

Selon les témoignages de témoins oculaires, l'enfant Abu Alia a été touché par une balle au ventre à une distance de seulement 50 mètres, et il a subi une opération chirurgicale qui a duré environ 5 heures.

Dans leur témoignage, les parents de l'enfant Abu Alia ont déclaré que les médecins leur avaient dit à l'époque qu'Ali était grièvement blessé et que la balle avait touché et coupé des artères majeures, à la suite de quoi il souffrait de saignements très graves, et environ 10 minutes après avoir quitté la salle d'opération pour les soins intensifs, il a été annoncé mort.

Israel a prétendu que le soldat qui avait tiré et tué l'enfant Abu Alia, prévoyait de tirer sur un autre jeune homme, mais le jeune homme a bougé au dernier moment, ce qui a entraîné la blessure de l'enfant Ali, et que la balle qui lui a été tirée était une balle d'un fusil « roger », qui est un outil pour disperser des protestations, et n'est pas comptée à partir de balles réelles.

DCIP  a confirmé que l'allégation de l'occupation selon laquelle l'enfant Abu Alia avait été abattu par erreur n'était pas la première du genre en ce qui concerne l'utilisation de ce type d'arme, notant que  le mouvement avait documenté plusieurs cas d'enfants blessés et tués par l’arme " roger" au cours des dernières années, y compris l'enfant Abd al-Rahman Ubaydallah du camp de réfugiés d'Aida au nord de Bethléem, qui a été tué par les forces d'occupation le 5 octobre 2015, l'occupation avait  déclaré par la suite que le meurtre de l'enfant Ubaydallah était une erreur.

Le Mouvement mondial a également indiqué à la mort du garçon de 17 ans, Qusay Al-Amor, de la ville de Tuqu à  Bethléem, tué par les forces d'occupation le 16 janvier 2017, devant les caméras, lors d'affrontements qui ont éclaté dans la ville.

DCIP a déclaré que lorsqu'un soldat tire des balles réelles sur une personne et cible la partie supérieure de son corps, cela est considéré comme une persistance à tuer, et il n'y a pas lieu ici de parler d'une erreur de la visée comme le prétendent les forces d'occupation.

Le mouvement mondial a réitéré que la politique d'impunité et le manque de responsabilité dont jouissent les soldats d’occupation israéliens les encouragent à poursuivre leurs violations contre le peuple palestinien, en particulier les enfants.

Selon un précédent rapport de l'organisation israélienne de défense des droits de l'homme "B'Tselem", les forces d'occupation affirment qu'elles utilisent des armes "Roger" comme moyen "non létal" pour disperser les manifestations. Cependant, la réalité sur le terrain contredit les déclarations officielles de l'armée selon lesquelles l'utilisation est surveillée et limitée à cette  arme.

Depuis le début de l’année 2020, les forces d’occupation israéliennes ont tué huit enfant dans la bande de Gaza, en Cisjordanie occupée et à Jérusalem.

H.A

Nouvelles connexes