Accueil Rapports et Enquêtes 25/December/2020 10:39 PM

Les forces d'occupation israéliennes attaquent des marches pacifiques et blessent des dizaines de citoyens et arrêtent d'autres

Les forces d'occupation israéliennes attaquent des marches pacifiques et blessent des dizaines de citoyens et arrêtent d'autres

 

Cisjordanie, le 25 décembre 2020, WAFA- Les forces d'occupation israéliennes ont attaqué les participants aux marches pacifiques lancées ce vendredi, pour condamner l'expansion des colonies et la création de nouveaux avant-postes, des dizaines de citoyens ont été blessés par balles et plusieurs cas d'étouffements, en plus des arrestations qui ont touché un certain nombre de citoyens à Jénine.

Les forces d'occupation israéliennes ont attaqué ce vendredi des centaines de manifestants palestiniens prenant part à un événement non-violent dans le village de Beit Dajan, à l'est de Naplouse , dans le nord de la Cisjordanie occupée, contre la construction coloniale israélienne, selon des témoins.

Dans les détails signalés à l’agence de WAFA, des centaines de manifestants participaient à un rassemblement à la suite des prières hebdomadaires du vendredi dans la région pour protester contre l’accaparement par Israël de vastes étendues de terres palestiniennes au profit de l’expansion coloniale.

Les manifestants ont été accueillis avec une force brutale et les soldats israéliens ont tiré des cartouches de gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes pour disperser la manifestation, provoquant de nombreux cas de suffocation par inhalation de gaz lacrymogène.

Au cours des derniers mois, les villageois organisent des manifestations hebdomadaires contre le vol continu de terres palestiniennes par Israël au profit de la construction et de l'expansion des colonies israéliennes illégales.

Dans le même contexte, les forces d’occupation israéliennes ont réprimé les Palestiniens participants à la marche hebdomadaire anti-colonisation de Salfit au nord de la Cisjordanie, et les ont empêchés d’arriver à leurs terres dans la région d’Al-Ras à l’ouest de la ville.

Les forces israéliennes ont renforcé les restrictions à l'accès des Palestiniens à leurs terres dans la région d'al-Ras, au risque d'une expropriation pour faire place à l'expansion de la colonie israélienne d'Ariel.

En plus, les soldats d’occupation ont lancé les bombes sonores et du gaz lacrymogène sur les citoyens pour les disperser.

Deux citoyens Palestiniens ont été blessés aujourd'hui alors que les forces d'occupation israéliennes ont attaqué la manifestation hebdomadaire anti-colonisation, qui a eu lieu dans le village de Kafr Qaddoum, près de la ville de Qalqilya, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon Murad Ishtaiwi.

Ishtaiwi, responsable du dossier de la résistance populaire dans le village, a rapporté à WAFA que des soldats israéliens avaient tiré des balles recouvertes de caoutchouc et des gaz lacrymogènes sur les manifestants, blessant un enfant de 10 ans à la main et un jeune de 19 ans par une bombe au ventre. D'autres ont également souffert de suffocation par inhalation de gaz. Les blessés ont été soignés sur les lieux par des médecins locaux.

Les résidents de Kafr Qaddoum et des villages voisins manifestent depuis de nombreuses années tous les vendredis contre la colonisation israélienne illégale et demandent aux autorités israéliennes de rouvrir la route principale du village, qui est bouclée par les autorités d’occupation depuis 2002.

Part ailleurs, les forces d’occupation israéliennes ont pris tôt ce matin les mesures de la maison du prisonnier, Muhammed Marouh Qabaha dans le village de Tura à l’ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

Qabaha (36 ans), arrêté hier, est  accusé par Israël d'avoir tué  l'Israélienne « Esther Horgan » le 20 décembre 2020.

Muayad Qabaha, le frère de Muhammed, a dit à WAFA que les forces d’occupation avaient pris d’assaut le village de Tura, ont perquisitionné le domicile de son frère, ont saisi les portables de sa famille pour l’empêcher de photographier et ont interrogé les membres de la famille.

Il a ajouté que les forces d’occupation ont également fouillé la maison et pris ses mesures et ont détenu trois jeunes de la famille pendant des heures.

Dans la province de Jénine, plus précisément dans la localité de Qabatiya, les forces d’occupation ont capturé deux jeunes Palestiniens de la famille de Zakarneh, après l’assaut et la dévastation de leurs maisons, selon le directeur du Club du prisonnier à Jénine, Montaser Samour.

Des affrontements ont par  conséquence, éclaté entre les soldats d’occupation et les résidents locaux, au cours desquels, les soldats ont tiré les balles métalliques recouvertes de caoutchouc et les bombes lacrymogènes, causant plusieurs cas d’asphyxie.

Un citoyen a été blessé par balles et d'autres asphyxiés alors que les forces d’occupation israéliennes ont réprimé aujourd’hui une marche condamnant la construction d’un nouvel avant-poste dans la région de Jabal Al-Shurfa dans le village de Deir Jareer à l’est de Ramallah en Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

En détails, des affrontements ont éclaté entre les soldats israéliens et les Palestiniens dans la région de Ras Al-Qanater située proche du village, au cours desquels, les soldats ont tiré les vraies balles, les balles recouvertes de caoutchouc, les bombes du gaz lacrymogène, blessant à la tête le Chef du conseil villageois de Deir Jareer, Ayman Alwi par une balle métallique recouverte de caoutchouc et causant des cas d’asphyxie.

La marche pacifique a été organisée en protestation contre l’intention de l’occupation de construire un nouvel avant-poste sur de vastes étendues de terres du village.

F.N

 

Nouvelles connexes