Accueil Occupation 02/April/2021 10:36 PM

Bilan des répressions et attaques quotidiennes des forces armées israéliennes et les colons dans les territoires palestiniens occupés

Bilan des répressions et attaques quotidiennes des forces armées israéliennes et les colons dans les territoires palestiniens occupés

 

Ramallah, le 2 avril 2021, WAFA- Les forces israéliennes d’occupation poursuivent leurs répressions contre les marches hebdomadaires pacifiques anti-colonisation et les arrestations suivies du vandalisme des colons.

Aujourd’hui, vendredi, cinq jeunes Palestiniens ont été blessés par de vraies balles israéliennes à Naplouse, ville palestinienne occupée basée au nord de la Cisjordanie, selon des sources palestiniennes de sécurité.

Consécutivement à l’assaut des forces armées israéliennes dans camp de réfugiés d’Askar à l’est de Naplouse, des affrontements ont déclenché dans la région, au cours desquels, les soldats d’occupation ont tiré intensivement les balles et les bombes lacrymogènes.

Le tir de balles et de bombes a provoqué la blessure de cinq jeunes par de vraies balles dont trois au pied et deux à l’abdomen et au dos.

Les cinq jeunes ont été transportés à l’hôpital local de Rafidia pour recevoir le traitement nécessaire.

Répression des marches hebdomadaires pacifique anti-colonisation

Six citoyens Palestiniens ont été touchés aujourd’hui par balles des soldats d’occupation israéliens au cours des affrontements dans le village d’Al-Mughayyir à Ramallah au centre de la Cisjordanie occupée, selon le Chef du conseil villageois Ameen Abu Alia.

Il a mentionné que six citoyens ont été touchés par les balles métalliques recouvertes de caoutchouc ainsi qu’un nombre de citoyens ont été asphyxiés par inhalation du gaz lacrymogène.

Abu Alia a indiqué qu’une marche pacifique a été organisée en protestation contre la poursuite de la fermeture de l’entrée-Est du village susmentionné pour la dix-neuvième journée consécutive et pour commémorer la Journée de la terre.

Kafr Qaddoum : Plusieurs Palestiniens, dont deux photojournalistes, ont été blessés par des balles aujourd'hui alors que les forces d'occupation israéliennes attaquaient la manifestation hebdomadaire anti-colonies dans le village de Kafr Qaddoum, dans le nord de la Cisjordanie, selon des sources locales.

 Murad Shtaiwi, coordinateur de la résistance populaire dans le village, a déclaré que les soldats de l'occupation israélienne avaient tiré des balles enduites de caoutchouc, des balles spongieuses et des grenades assourdissantes sur les manifestants, blessant beaucoup d'entre eux, dont deux caméramans identifiés comme Bashar Nazzal, un photojournaliste de la télévision « Palestine », et Abdullah Shtaiwi, photojournaliste indépendant.

 Plusieurs autres manifestants ont étouffé par inhalation de gaz lacrymogène. Tous les blessés ont été soignés sur les lieux.

La police israélienne entrave l'accès des musulmans à la mosquée Al-Aqsa

Les forces d’occupation israéliennes ont intensifié aujourd’hui leurs mesures militaires à proximité de la mosquée d’Al-Aqsa et de la vieille ville de Jérusalem occupée, selon des témoins.

Ils ont rapporté que les forces d’occupation ont installé des barrages militaires sur toutes les entrées de la vieille ville de Jérusalem, ont entravé l’arrivée les citoyens dans la mosquée d’Al-Aqsa et ont fouillé et détenu un nombre d’entre eux.

Depuis de nombreuses semaines, les forces d’occupation limitent et harcèlent les fidèles musulmans lors de leur chemin à la mosquée d’Al-Aqsa. Ces restrictions imposées toujours par les forces d’occupation contre les fideles musulmans ne s’appliquent pas aux colons qui profanent régulièrement dans la mosquée d’Al-Aqsa.

Israël tente, à travers l’imposition de ses restrictions à l’entrée dans la mosquée d’Al-Aqsa, de pousser les musulmans à quitter leur mosquée bénie pour y imposer son contrôle.

Arrestations:

Deux adolescents parmi quatre Palestiniens raflés par l’armée d’occupation en Cisjordanie

Les forces d’occupation israéliennes, lors de leurs incursions dans deux gouvernorats au sud de la Cisjordanie occupée, ont capturé quatre Palestiniens dont deux adolescents, selon des sources locales et de securite.

Au nord d’Hébron, plus précisément dans la localité de Beit Ummar, l’armée d’occupation a appréhendé les deux adolescents Muhammed Awad Zaaqeeq (17 ans) et Fahmi Abdul Hamid Zaaqeeq (16 ans), selon l’activiste Muhammed Awad.

Il a ajouté que les forces d’occupation ont attaqué, fouillé et endommagé  plusieurs maisons et ont détenu à de longues périodes leurs résidents.

Des sources de sécurité ont mentionné que les soldats d’occupation ont capturé le citoyen Hani Mujahed Abu Sebaa après avoir pris d’assaut son domicile dans la région sud d’Hébron.

Les arrestations israéliennes à Hébron ont totalisé trois.

A Bethléem, l’armée d’occupation a arrêté au minuit le jeune Mahmoud Ismail Abu Al-Teen du village d’Al-Walaja à l’ouest de la ville.

Vandalisme des colons:

Des colons israéliens rasent des terres palestiniennes à Bethléem pour des fins coloniales

Des colons israéliens, escortés par les forces d’occupation, ont détruit après minuit une route réservée aux colons au détriment d'un terrain appartenant à des Palestiniens dans la région de Khimar dans la localité de Battir à l’ouest de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée, selon Omar Al-Qaisi, l’un des propriétaires des terres. 

Il a rapporté à notre correspondant qu’un groupe de colons israéliens, sous la protection des soldats israéliens, s'était embarqué pour démolir ladite route, longue de 11 mètres, aux dépens de sa propre terre, mentionnant que l'expansion de la route visait à servir la population coloniale israélienne de la région aux dépens de la population palestinienne indigène.

La zone "Khimar" est l‘une des zones ciblées et est sujette à des attaques répétées de colons.

Des colons installent une tente prés de Ramallah, en prélude d’implanter un noyau colonial

Les habitants du village de Ras Karkar, situé à l'ouest de Ramallah, ont démoli une tente érigée par des colons sur les terres plantées d'oliviers, au nord du village, ont fait savoir des sources locales.

Les propriétaires des terres agricoles se sont rendus dans la région pour protester contre l’installation de la tente par les colons qui projettent de s’emparer de ces terres, et ce n'est pas la première fois que les colons installent des tentes dans cette région en prélude d’implanter un avant-poste colonial, ont précisé les sources.

La présence des colons dans cette région connue par la qualité de ses oliviers, olives et de son huile, est d’empêcher les agriculteurs d'élaguer leurs oliviers et de labourer leurs terres.

F.N

 

Nouvelles connexes