Accueil Occupation 23/April/2021 11:19 AM

Plus de 100 Palestiniens blessés et 50 arrêtés lors d’affrontements avec la police israélienne et les colons à Jérusalem

 Plus de 100 Palestiniens blessés et 50 arrêtés lors d’affrontements avec la police israélienne et les colons à Jérusalem
Plus de 100 Palestiniens blessés et 50 arrêtés lors d’affrontements avec la police israélienne et les colons à Jérusalem.

Jérusalem, le 23 avril 2021, WAFA- En dixième soirée du mois sacrée du Ramadan, plus de 100 Palestiniens ont été blessés et 50 autres ont été capturés lors de violents affrontements nocturnes avec la police et les colons israéliens au milieu des tensions qui couvent autour du mois sacré du Ramadan dans la ville occupée de Jérusalem-Est.

Jeudi soir, des confrontations violentes ont éclaté entre des colons extrémistes israéliens et des Palestiniens après que quelque 300 colons extrémistes ont marché vers la porte de Damas à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem, criant «Mort aux Arabes» et «Les Arabes sortent».

La marche des colons a été organisée et dirigée par le groupe de Lehava qui est anti-métissage suprématiste juif dont les membres agressent physiquement les Palestiniens soupçonnés de fréquenter des femmes juives et dont le chef, Bentzi Gopstein, a également exprimé son soutien à l'incendie des églises.

De leur côté, les policiers d’occupation ont lancé des grenades assourdissantes, des gaz lacrymogènes et des canons à eau contre les Palestiniens qui tentaient d'affronter la marche des colons, et dont certains ont jeté des pierres et des bouteilles, blessant plus de 100 personnes et en arrêtant une cinquantaine d'autres.

Selon le Croissant-Rouge palestinien, au moins 105 Palestiniens ont été blessés, dont 22 ont subi des blessures modérées et ont dû être hospitalisés. Les autres ont été traités sur les lieux.

Les confrontations se sont étendus à d'autres parties de la ville occupée de Jérusalem, notamment Cheikh Jarrah, Musrara, la colonie de Colline française, al-Tur et Wadi al-Jooz, et ont duré jusqu'aux petites heures du matin de vendredi. Dans l’intervalle, des dizaines de colons israéliens se sont rendus sur la route 1, la principale route qui sépare Jérusalem-Ouest et Jérusalem-Est, interceptant des véhicules pour identifier les Palestiniens de Jérusalem et les attaquer, la police israélienne n'ayant rien fait pour les arrêter.

Dans le quartier de Cheikh Jarrah, un groupe de colons a attaqué une Palestinienne au volant de son véhicule avec des pierres, la blessant à la tête. Ils ont également vandalisé des dizaines d'autres véhicules appartenant aux habitants du quartier et à d'autres exposés lors d'un salon de l'automobile local dans la rue al-Mutran, leur lançant des pierres et leur coupant des pneus.

Dans le quartier de Wadi al-Jooz, les Palestiniens ont affronté la police et les colons qui ont pris d'assaut le quartier et incendié le véhicule d'un colon qui a fait irruption dans le quartier.

 Des affrontements violents similaires ont éclaté dans le quartier d'al-Tur, où un certain nombre de ses habitants ont été blessés et d'autres ont incendié un bus de colons qui est entré dans le quartier.

Depuis le début du mois du Ramadan, la ville de Jérusalem témoigné des affrontements nocturnes entre la police et les fidèles à Jérusalem-Est, avec des tensions montantes sur la décision de la police d'interdire aux gens de s'asseoir sur les escaliers à l'extérieur de Bab al-Amoud, également connue sous le nom de porte de Damas, sous le couvert de mise en œuvre des restrictions relatives aux coronavirus et sa décision de déconnecter l'alimentation électrique des haut-parleurs pour l'appel à la prière dans l'enceinte de la mosquée.

H.A

Nouvelles connexes