Accueil Occupation 30/April/2021 11:46 AM

Malgré tous les obstacles israéliens, des milliers de personnes arrivent à la mosquée Al-Aqsa

Malgré tous les obstacles israéliens, des milliers de personnes arrivent à la mosquée Al-Aqsa
Photo d'archive

Jérusalem, le 30 avril 2021, WAFA- Aujourd’hui marque le troisième vendredi du Ramadan, les fidèles désireux d'assister à la première prière du Ramadan à Jérusalem se sont dirigés vers l'enceinte de la mosquée d’Al-Aqsa, franchissant les barrières militaires alors que la police israélienne renforçait sa présence autour et dans la ville.

Des témoins ont rapporté que les forces d’occupation ont fermé les barrières militaires entourant la ville occupée de Jérusalem depuis les heures de ce matin et ont autorisé à un nombre limité de Palestiniens d’entrer dans la ville sainte.

Les autorités d'occupation israéliennes ont déployé des policiers autour et à travers la vieille ville, entravant la circulation des Palestiniens et de leurs véhicules et les forçant à marcher sur de longues distances pour atteindre le lieu saint.

À l'intérieur de la vieille ville de Jérusalem occupée, des policiers ont érigé des barrières de fer, inspecté les cartes d'identité des passants dans les ruelles menant à l'enceinte de la mosquée et ont brièvement détenu d'autres personnes sous prétexte de manque de permis d'entrée.

Malgré toutes les mesures d'occupation, des milliers de personnes ont pu arrivés dans la mosquée Al-Aqsa à travers ses différentes portes, car les autorités de la dotation religieuse islamique (Waqf) étaient désireuses de mettre en œuvre des mesures de sécurité pour freiner la propagation du nouveau coronavirus.

Les dix-septièmes  derniers jours ont témoigné des affrontements nocturnes entre la police et les fidèles à Jérusalem-Est, avec des tensions montantes sur la décision de la police d'interdire aux gens de s'asseoir sur les escaliers à l'extérieur de Bab al-Amoud, également connue sous le nom de porte de Damas, sous le couvert de mise en œuvre des restrictions relatives aux coronavirus et sa décision de déconnecter l'alimentation électrique des haut-parleurs pour l'appel à la prière dans l'enceinte de la mosquée.

Les prières du vendredi du Ramadan attirent généralement des centaines de milliers de musulmans palestiniens dans l'enceinte de la mosquée dans le passé, tandis que la pandémie de coronavirus a mis fin aux prières en 2020.

Pour de nombreux Palestiniens à Jérusalem et dans tout le territoire palestinien occupé, le Ramadan est directement lié à la mosquée Al-Aqsa.

Le complexe de la mosquée Al-Aqsa abrite à la fois le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa et est considéré comme le troisième site le plus sacré de l'Islam. Al-Aqsa est situé à Jérusalem-Est, une partie des territoires palestiniens internationalement reconnus qui sont occupés par l'armée israélienne depuis 1967.

Depuis de nombreuses semaines, les forces d’occupation limitent et harcèlent les fidèles musulmans lors de leur chemin à la mosquée d’Al-Aqsa. Ces restrictions imposées toujours par les forces d’occupation contre les fideles musulmans ne s’appliquent pas aux colons qui profanent régulièrement dans la mosquée d’Al-Aqsa.

Israël tente, à travers l’imposition de ses restrictions à l’entrée dans la mosquée d’Al-Aqsa, de pousser les musulmans à quitter leur mosquée bénie pour y imposer son contrôle.

H.A

Nouvelles connexes