Accueil Occupation 02/May/2021 01:57 PM

La Cour israélienne reporte l'affaire de Cheikh Jarrah jeudi prochain

La Cour israélienne reporte l'affaire de Cheikh Jarrah jeudi prochain

Jérusalem, le 2 mai 2021, WAFA- La Cour suprême israélienne a reporté aujourd’hui l'appel de la décision d'évacuer les familles de (Iskafi, Al-Kurd, Al-Jaouni et Al-Qasim) de leurs maisons dans le quartier de cheikh Jarrah à Jérusalem occupée, au profit des colons, jusqu'à jeudi prochain.

Hier soir, les forces d'occupation israéliennes ont agressé et dispersé des dizaines de manifestants palestiniens non violents lors d'un sit-in dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem occupée, contre une menace imminente d'expulsion de leurs maisons par les autorités d'occupation.

Des policiers auraient agressé les manifestants et battu certains d'entre eux, et auraient également demandé à ceux qui manifestaient à l'intérieur des maisons dont l'évacuation était prévue de les quitter.

Actuellement, au moins six familles palestiniennes sur 28 à Sheikh Jarrah sont sous la menace imminente d'expulsion de leurs maisons pour faire place à une nouvelle colonie israélienne connue sous le nom de Shimon HaTsadiq. Un plan de colonie, composé de 200 logements sur 18 dunums, a déjà été soumis à la municipalité israélienne de Jérusalem.

Le tribunal de district de Jérusalem a décidé qu'au moins six familles devaient quitter leur maison à Sheikh Jarrah à partir d'aujourd'hui, bien qu'elles y vivent depuis des générations.

 Le même tribunal a décidé que sept autres familles devraient quitter leurs maisons d'ici le 1er août. Au total, 58 personnes, dont 17 enfants, devraient être déplacées de force pour faire place aux colons israéliens.

Les décisions de justice sont l'aboutissement d'une lutte de plusieurs décennies pour que ces Palestiniens restent chez eux.

En 1972, plusieurs organisations de colons juifs ont intenté une action en justice contre les familles palestiniennes vivant à Cheikh Jarrah, alléguant que la terre appartenait à l'origine à des juifs. Ces groupes, principalement financés par des donateurs américains, ont mené une bataille acharnée qui a entraîné le déplacement de 43 Palestiniens en 2002, ainsi que des familles Hanoun et Ghawi en 2008 et la famille Shamasneh en 2017.

H.A

Nouvelles connexes