Accueil Rapports et Enquêtes 04/June/2021 08:48 PM

Journée internationale des enfants innocents victimes d'agressions

Journée internationale des enfants innocents victimes d'agressions

 

Ramallah, le 4 juin 2021, WAFA - Le 4 juin de chaque année, est la Journée internationale des enfants innocents victimes d'agressions, elle a été déclarée par l'Assemblée générale des Nations Unies en août 1982 lors de sa septième session extraordinaire d'urgence sur la question palestinienne.

Cette journée a été adoptée à la suite de l'inquiétude qui a envahi les Nations Unies à la suite de rapports faisant état d'un nombre horrible d'enfants palestiniens et libanais innocents victimes, tombés dans les actes d'agression commis par Israël lors de l'invasion du Liban.

Les Nations Unies indiquent que les enfants sont le groupe le plus touché dans les situations de guerre et de conflit armé, tandis que le recrutement et l'utilisation d'enfants dans la guerre, les meurtres, les violences sexuelles, les enlèvements, les attaques contre les écoles et les hôpitaux et le refus d'accès humanitaire sont les infractions les plus courantes.

Cette journée confirme l'engagement des Nations Unies à protéger les droits des enfants, en vertu de la Convention relative aux droits de l'enfant, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en novembre 1989, et aborde les droits des enfants et les responsabilités des gouvernements à leur égard.

L’ONU affirme que les violations contre les enfants ont augmentées ces dernières années dans de nombreuses zones de conflit, appelant à redoubler d'efforts pour protéger les 250 millions d'enfants vivant dans ces régions

39 ans après l'adoption de la Journée internationale des enfants innocents victimes d'agressions, les violations visant les enfants en Palestine restent la preuve qu'Israël ne prête aucune attention aux déclarations universelles des droits de l'homme et ne respecte pas les accords qui garantissent la protection des civils palestiniens, en particulier les enfants qui sont tués, blessés, arrêtés et déportés par l'occupation.

Les statistiques publiées par le ministère de la Santé montrent que plus d'un quart des martyrs lors de la récente agression israélienne sur la bande de Gaza sont des enfants, le nombre de martyrs parmi les enfants atteignant 66 sur 260 martyrs.

Dans la même agression, le rapport publié par l'Agence palestinienne de presse et d'information WAFA, a documenté que le nombre d'enfants blessés dans les bombardements de l'occupation a atteint 560, soit environ 29% du nombre total de blessés.

L'agression ne laisse pas uniquement son impact physique sur les enfants, car l'organisation "Save the Children" a émis un avertissement sur les souffrances psychologiques qui hanteront les enfants de la bande de Gaza dans les années à venir.

L'organisation rapporte que les enfants de la bande de Gaza souffrent de peur et de manque de sommeil, et montrent des signes d'anxiété tels que des tremblements constants et des mictions involontaires.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance « UNICEF », l'impact du bombardement pendant les jours de l'agression a été très violent sur les enfants car il a visé leurs maisons, qui symbolisent généralement un sentiment de sécurité et de nombreux enfants souffriront des effets du choc, en particulier ceux qui ont attendu sous les décombres pendant des heures avant d'être secourus.

Environ 180 enfants sont actuellement emprisonnés dans les prisons de l'occupation, répartis dans les prisons de « Megiddo », « Ofer » et « Damoon », et depuis 2015, le Club des prisonniers palestiniens a suivi plus de 7 500 cas d'arrestations d'enfants palestiniens.

La Fondation Addameer pour les droits de l'homme a documenté plus de cinquante mille arrestations enregistrées parmi les enfants palestiniens depuis 1967.

Selon Defence for Children International, 85 % des enfants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont subi des violences physiques au cours de leur détention.

F.N

 

Nouvelles connexes