Accueil Occupation 10/June/2021 10:35 AM

Les forces d’occupation attaquent sauvagement les participants dans un sit-in de solidarité avec les résidents de Silwan

Les forces d’occupation attaquent sauvagement les participants dans un sit-in de solidarité avec les résidents de Silwan

Jérusalem, le 10 juin 2021, WAFA- Les Palestiniens ont organisé aujourd’hui un sit-in de solidarité avec les familles « Salem Abu Gheith et Jawad Abu Nab » menacées d’expulsion forcée de leurs maisons au profit des colons dans le quartier de Batn Al-Hawa de la localité de Silwan à Jérusalem occupée, selon notre correspondant.

لا يتوفر وصف. لا يتوفر وصف.

Lors de sit-in de solidarité, les forces d’occupation israéliennes ont réprimé et dispersé sauvagement les personnes solidaires, les équipes de presse, des députés arabes dans la Knesset israélienne et ont capturé les trois jeunes Basel Dweik et Adel Al-Silwadi et Nidham Abu Ramouz après les avoir battus brutalement.

لا يتوفر وصف. 

Le Chef du Comité du quartier de Batn Al-Hawa, Zuheir Al-Rajabi a dit que le tribunal d’occupation israélien reporte aujourd’hui l'appel de la décision d'évacuer les familles de Gheith et d’Abu Nab de leurs maisons, jusqu'au 8 juillet 2021.

Al-Hidmi met en garde contre une nouvelle campagne de déplacement et de nettoyage ethnique à Silwan

L'année dernière, le tribunal a autorisé l'expulsion de sept familles palestiniennes afin que les colons juifs s'installent dans le quartier majoritairement arabe – dans le cadre de la politique israélienne de construction de maisons de colons à Jérusalem occupée.

Selon des estimations non officielles, environ 1 250 Palestiniens des quartiers occupés de Batn al-Hawa et de Sheikh Jarrah à Jérusalem font face à une menace imminente d'expulsion de leurs maisons au profit des colons israéliens.

Plus de 700 000 Palestiniens ont été chassés ou expulsés de leurs foyers par des milices juives en 1948, lorsqu'Israël a été déclaré État indépendant. Des milliers de Palestiniens ont encore été déplacés lors de la guerre des Six Jours en 1967 lorsqu'Israël a pris Jérusalem-Est.

Silwan, qui abrite environ 33 000 Palestiniens, est situé à l'extérieur des murs de la vieille ville et à peine 5 km du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem occupée, où les manifestations contre les expulsions planifiées ont conduit à la violence israélienne contre les Palestiniens et à l'agression de 11 jours contre Gaza.

Israeli court postpones ruling on forced eviction of seven families in Silwan

Depuis les années 1980, Israël a déplacé des colons juifs dans le quartier, et actuellement plusieurs centaines de colons y vivent dans des complexes de colonies fortement protégés, aux dépens des familles palestiniennes qui ont été déplacées de force.

Silwan a été la cible d'activités coloniales répétées par le gouvernement israélien et les organisations de colons, en raison de son emplacement stratégique proche de la mosquée d’Al-Aqsa.

En plus de prendre en charge les bâtiments, les activités coloniales dans le quartier comprennent également des fouilles archéologiques.

En plus de Silwan, cela comprend les quartiers musulmans et chrétiens de la vieille ville, Sheikh Jarrah, At Tur (mont des Oliviers), Wadi Jooz et Ras al-Amoud. Les colons résident dans des maisons qui ont été expropriées en vertu de la loi sur la propriété des absents ; sur la base d'une prétendue propriété juive ancienne ; dans les bâtiments et terrains achetés à des propriétaires palestiniens ; et dans des résidences construites sur mesure et financées par des organisations de colons.

 L'impact de l'activité de colonisation dans les zones palestiniennes telles que Silwan comprend des restrictions sur l'espace public, la croissance résidentielle et la liberté de mouvement, ainsi qu'une augmentation des frictions et de la violence. Dans les cas les plus graves - Silwan, la vieille ville et Cheikh Jarrah - l'expropriation des colons a entraîné la perte de biens et l'expulsion de résidents palestiniens de longue date.

H.A

Nouvelles connexes