NOUVELLES IMPORTANTES
Accueil Occupation 11/August/2022 08:13 AM

Un tribunal d’occupation ordonne la destruction immédiate d'une école financée par des donateurs à Ramallah

Un tribunal d’occupation ordonne la destruction immédiate d'une école financée par des donateurs à Ramallah

Ramallah, le 11 août 2022, WAFA - Le tribunal de district de l'occupation israélienne à Jérusalem a ordonné hier la démolition immédiate d'une école financée par l'Europe dans la communauté d'Ein Samiya près de Ramallah en Cisjordanie occupée.

L'école susmentionné a été inaugurée mi-janvier en coordination avec le ministère palestinien de l'Education et avec un financement européen.

Les avocats du Centre d'aide juridique et des droits de l'homme de Jérusalem avaient soumis une requête au nom du donateur de terres ; un habitant de la ville de Kafr Malik à Ramallah, contre la décision du tribunal rendue le 28 avril de démolir l'école.

Le juge du tribunal a donné aux requérants deux options : soit procéder à l'auto démolition à une date précise, soit faire procéder à la démolition par les bulldozers de l'occupation, auquel cas les requérants seront contraints de payer les coûts gonflés en plus d’exorbitants amendes et frais de justice.

En février, des représentants de l'UE et de pays aux vues similaires ont rendu visite à la communauté d'Ein Samiya, près de Ramallah, compte tenu du risque sérieux de démolition de l'école, qui donne accès à l'éducation aux enfants d'Ein Samiya et des communautés d'éleveurs voisines.

Avant la construction de l'école, les enfants étaient confrontés à la perspective de marcher jusqu'à l'école la plus proche à Ras al Tin, à environ 9 km, qui fait également face à un risque imminent de démolition par les autorités israéliennes. Ce long voyage a laissé les étudiants vulnérables au harcèlement, en particulier par les colons, car il n'y a pas de transport public desservant la communauté. Cela a également accru le risque de décrochage scolaire, en particulier chez les filles, a déclaré l'UE dans un communiqué à l'issue de la visite.

« Les représentants de l'UE et des pays aux vues similaires exhortent Israël à mettre fin aux démolitions, aux expulsions et aux confiscations sur les terres palestiniennes occupées, y compris des projets financés par des donateurs. La poursuite de ces politiques viole le droit international, compromet la viabilité de la solution à deux États et la perspective d'une paix durable dans la région », indique le communiqué.

A cet égard, le ministère palestinien de l’Education a condamné hier la décision du tribunal de la puissance occupante de démolir l'école primaire Ein Samiya de la direction de l'éducation de Ramallah et Al-Bireh.

Dans son communiqué de presse, le ministère a confirmé que cette décision injuste contre l'école constitue un crime odieux ajouté à la série de crimes continus de l'occupation contre le secteur de l'éducation et le droit à l'éducation sur toutes les terres palestiniennes, y compris les moins zones privilégiées, et son ciblage des enfants, des étudiants, du personnel éducatif et des établissements d'enseignement au mépris des chartes et des lois et normes internationales, refusant aux enfants et aux filles l'accès à l'éducation.

Le ministère a souligné que les attaques et les crimes de l'occupation contre les établissements d'enseignement constituent une violation flagrante du droit des étudiants et de la garantie de leur droit à une éducation sûre et gratuite, appelant toutes les institutions et organisations internationales juridiques, des droits de l'homme et des médias ; à assumer ses responsabilités légales et morales face à l'escalade des violations de l'occupation, et travailler à freiner ces pratiques agressives, à les exposer dans tous les forums et domaines, et assurer la protection et la défense de nos étudiants et cadres éducatifs.

Le ministère a mentionné qu'il suit cette décision, ses répercussions et les mécanismes pour l'arrêter, en coopération avec des amis, des partenaires, des organisations et des organismes compétents au niveau international, conformément à l'exigence légale.

H.A

Nouvelles connexes

Lire la suite