Accueil Politique 20/September/2022 08:12 PM

Roi de Jordanie : saper le statu quo juridique et historique à Jérusalem provoque des tensions au niveau international

New York, 20 Septembre 2022 WAFA - Le roi Abdallah II de Jordanie a affirmé que l'avenir de la ville de Jérusalem est une source de préoccupation urgente, car c'est une ville sainte pour des milliards d'adeptes de religions monothéistes à travers le monde, et que saper le droit et son statut historique provoque des tensions au niveau international et approfondit les divisions religieuses.

Dans son discours à la 77ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le monarque jordanien a déclaré que, sur la base de la tutelle hachémite des lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem, nous nous engageons à préserver le statu quo juridique et historique, ainsi de protéger la sécurité et l'avenir de ces lieux saints.

Il a ajouté : « En tant que dirigeant musulman, permettez-moi de vous assurer clairement que nous nous engageons à défendre les droits, le patrimoine authentique et l'identité historique des chrétiens dans notre région, en particulier à Jérusalem. Aujourd'hui, le christianisme dans la ville sainte est en danger, et les droits des églises à Jérusalem sont menacés, et cela ne peut pas continuer, le christianisme en fait partie. Il est inséparable du passé et du présent de notre région et de la Terre Sainte, et doit rester une partie essentielle de notre avenir.

Le monarque jordanien a souligné que l'un des principes les plus importants sur lesquels les Nations Unies ont été fondées est le droit des peuples à déterminer leur propre destin et ce droit ne peut être refusé aux Palestiniens et à leur identité nationale imprenable, indiquant que la paix est encore loin d'être et ni la guerre ni les efforts diplomatiques n'ont jusqu'à présent apporté de solution pour mettre fin à cette tragédie. Cela oblige tous les peuples, pas les politiciens ou les hommes politiques en particulier, à faire pression pour résoudre ce conflit par l'intermédiaire de leurs dirigeants.

Il a souligné que la voie à suivre est la solution à deux États, conformément aux résolutions des Nations Unies, qui conduit à la création d'un État palestinien indépendant, souverain et viable sur les lignes du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, vivre à côté d'sraël dans la paix, la sécurité.

Il a souligné que le travail continu sur les efforts pour parvenir à la paix, ne doit pas perdre de vue la question des réfugiés, notant que l'Assemblée générale des Nations Unies votera cette année pour renouveler le mandat de l'ONU de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA ), et la communauté internationale devrait envoyer un message fort en soutenant les droits des réfugiés palestiniens, afin de garantir la fourniture de services d'éducation et de santé, en particulier pour les enfants.

Dans le même contexte, le roi a ajouté que : je voudrais parler des réfugiés et des communautés qui les accueillent. En 2012, avant la 67e Assemblée générale, j'ai parlé pour la première fois de l'afflux de réfugiés syriens en Jordanie et de la pression sur nos ressources limitées. À l'époque, environ 200 000 Syriens cherchaient refuge dans notre petit pays, et aujourd'hui, dix ans plus tard, nous accueillons plus de 1,3 million de réfugiés syriens, parce que répondre aux besoins de ces réfugiés et d'autres est une responsabilité internationale, les pays d'accueil comptent sur l'engagement de la communauté internationale à respecter ses engagements dans ce domaine.

R.N

Nouvelles connexes