Accueil international 22/September/2022 09:28 AM

Facebook et Instagram admettent leur parti pris contre les Palestiniens

Facebook et Instagram admettent leur parti pris contre les Palestiniens

Washington, 22 septembre 2022, WAFA- Une étude menée par la société Meta sur Instagram et Facebook a montré qu'ils étaient partiaux contre les Palestiniens lors de la récente attaque israélienne contre la bande de Gaza.

L'étude, publiée aujourd'hui jeudi, indique que les restrictions imposées par les sites de réseaux sociaux "Facebook" et "Instagram" ont porté atteinte aux droits humains fondamentaux des utilisateurs palestiniens lors des violentes attaques israéliennes contre la bande de Gaza.

L'étude a montré que les actions de Meta en mai 2021 avaient un impact négatif sur les droits des utilisateurs palestiniens à la liberté d'expression, à la liberté de réunion et à la participation politique, reflétant dans leur capacité à partager des informations et leur vision de leurs expériences au fur et à mesure. 

Elle a souligné que les mesures de l'entreprise avaient eu un impact négatif sur les utilisateurs palestiniens à la suite des manifestations contre l'expulsion forcée de familles palestiniennes du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est occupée, lorsque la police israélienne a lancé une répression contre les manifestants en Israël et dans le Cisjordanie, et a lancé des frappes aériennes militaires sur Gaza qui ont tué 256 Palestiniens, dont 66 enfants, selon les Nations Unies.

L'étude, menée par la société de conseil indépendante 'Business for Social Responsibility', pour Meta, le propriétaire d'Instagram et de Facebook, a montré que de nombreux Palestiniens, qui tentaient de documenter la violence et la protestation en utilisant les deux sites, voyaient leurs publications automatiquement masquées sans les consulter.

Il convient de noter que 12 organisations de la société civile et des droits de l'homme ont envoyé une lettre ouverte pour protester contre le retard de la société Meta à publier les résultats de l'étude, que la société s'était engagée à publier au premier trimestre de cette année.

R.N

Nouvelles connexes