Accueil Les Prisonniers 04/October/2022 09:50 AM

30 détenus palestiniens restent en grève de la faim pour le 10e jour pour protester contre une détention injuste

30 détenus palestiniens restent en grève de la faim pour le 10e jour pour protester contre une détention injuste

Ramallah, le 4 octobre 2022, WAFA - 30 détenus administratifs palestiniens dans les prisons de l'occupation israélienne restent en grève de la faim illimitée pour le 10ème jour pour protester contre leur détention injuste sans inculpation ni procès, selon le Club des prisonniers palestiniens.

Le porte-parole de la Commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers, Hassan Abd Rabbo, a confirmé à 'WAFA' qu'un groupe de défense des prisonniers, a déclaré que dans le cas où Israël exécuterait davantage d'ordres de détention administrative, davantage de prisonniers devraient se joindre à la grève. 

Il convient de noter que 28 des détenus grévistes ont été isolés dans quatre pièces de la prison d'Ofer, tandis que le détenu pour droits humains Salah al-Hammouri a été isolé dans les cellules de la prison de Hadarim et que Ghassan Zawahra a été isolé dans les cellules de la prison du Néguev. 

Il y a deux semaines, des détenus administratifs dans les prisons israéliennes ont envoyé un message dans lequel ils affirmaient que la confrontation avec la détention administrative se poursuivrait et que les pratiques des services pénitentiaires israéliens « ne sont plus régies par l'obsession sécuritaire en tant que véritable moteur de l'occupation, mais sont plutôt des actes de vengeance dus à leur passé ».

Israël a intensifié sa politique de détention administrative contre les Palestiniens alors que le nombre de détenus administratifs dépasse actuellement 760, dont des mineurs, des femmes et des personnes âgées. Selon la Commission des affaires des prisonniers, 80 % des détenus administratifs sont d'anciens prisonniers qui ont passé des années dans les prisons, la plupart étaient des détentions administratives.

La politique de détention administrative largement condamnée par Israël permet la détention de Palestiniens sans inculpation ni procès pour des périodes renouvelables allant généralement de trois à six mois sur la base de preuves non divulguées que même l’avocat d’un détenu n’est pas autorisé à voir.

Amnesty International, a décrit la politique de détention administrative d'Israël comme une « pratique cruelle et injuste qui aide à maintenir le système d'apartheid d'Israël contre les Palestiniens ».

R.N

Nouvelles connexes

Lire la suite