NOUVELLES IMPORTANTES
Accueil Occupation 27/May/2020 01:25 PM

Un prisonnier en grève de la faim, transféré de nouveau à l‘isolement israélien

Ramallah, le 27 mai 2020, WAFA-Le service pénitentiaire israélien a transféré aujourd‘hui un prisonnier palestinien en grève de la faim à l‘isolement, selon le Club du prisonnier.

Le Club a précisé que le Service pénitentiaire israélien avait placé Sami Janazreh, en grève de la faim depuis dix-sept jours contre sa détention administrative en cours sans inculpation ni traitement abusif, sous isolement cellulaire à la prison de Naqab.

Sami Janazreh (47 ans), père de quatre enfants, le secrétaire général du Fatah dans le camp de réfugiés d‘al-Fawwar à Hébron au sud de la Cisjordanie, a été arrêté environ sept fois depuis 1991.

Le club a adressé le Croix-Rouge international, dans lequel, il a demandé de rendre visite de toute urgence le prisonnier Janazreh qui fait face l’isolement et les politiques de l’administration pénitentiaire israélienne de répression visant à briser sa grève.

Il convient de mentionner que c’est la troisième grève de la faim que le prisonnier Janazreh entame depuis 2016 en refus de sa détention administrative qui est l’arrestation et la détention d’une personne par l’autorité militaire d‘occupation, sans inculpation ni jugement, pour une durée inconnue et renouvelable indéfiniment.

Les autorités d’occupation ont publié depuis le début de cette année jusqu’en avril, 375 ordres de détention administrative qui signifie une procédure qui permet à l’armée israélienne de détenir une personne pour une période de 6 mois maximum, renouvelable de manière indéfinie, sans inculpation ni procès

Des centaines de Palestiniens détenus par Israël dans le cadre d‘une détention administrative illimitée estiment que la grève de la faim est le seul moyen de mettre fin à cette violation flagrante de leur droit humain et civil de les maintenir en détention administrative à perpétuité sans inculpation ni jugement.

La majorité d‘entre eux ont réussi, certains après seulement quelques semaines et d‘autres après plusieurs mois de grève de la faim qui les a presque tués.

H.A

 

 

 

Nouvelles connexes

Lire la suite