Accueil Les Prisonniers 17/octobre/2020 10:24

Le prisonnier Maher Al-Akhras, après 83 jours de grève de la faim est entre la vie et la mort

Le prisonnier Maher Al-Akhras, après 83 jours de grève de la faim est entre la vie et la mort

 

Ramallah, le 17 octobre 2020, WAFA-En protestation de sa détention administrative, le prisonnier Maher al-Akhras, 49 ans, dont l’état de santé s’agave de plus en plus, poursuit sa grève de la faim illimitée pour la 83e journée consécutive.

Al-Akhras, qui croupit à l'hôpital israélien «Kaplan», vit des conditions de santé très graves. Il souffre d’une immense fatigue, des douleurs dans les articulations, l'abdomen et l'estomac, un mal de tête permanent, en plus d'une perte de poids sévère, un déséquilibre, une incapacité à bouger, une perte de beaucoup de liquides et de sels, ainsi que son sens de l'ouïe et de la parole ont également été affectés.

On craint que cela n'affecte les fonctions des organes vitaux de son corps, tels que les reins, le foie et le cœur et que sa vie soit à tout moment menacée.

Le tribunal d'occupation avait de nouveau refusé lors de sa session, qui s'est tenue le 12 octobre dernier, une demande pour sa libération immédiate présentée par son avocat et une recommandation a été faite de le libérer le 26 novembre prochain.

Le prisonnier Maher Al-Akhras a confirmé qu'il poursuivrait sa grève de la faim jusqu'à la fin de sa détention administrative et sa libération immédiate : ‘Ma seule condition est la libération, la liberté ou le martyre, dans l'un des deux cas, c'est une victoire pour mon peuple et pour les prisonniers", a déclaré le prisonnier Maher Al-Akhras.

Il est à noter que le prisonnier a été arrêté par les forces d'occupation  à maintes reprises, pour la première fois en 1989, pendant sept mois, la deuxième fois en 2004 pendant deux ans, puis il a été de nouveau arrêté en 2009, il est resté en détention administrative pendant 16 mois, et à nouveau il a été arrêté en 2018.

Al-Akhras, originaire du sud de Jénine en Cisjordanie, entame une grève de la faim illimitée depuis le 27 juillet 2020, en protestation de sa détention administrative, il est confronté actuellement à de graves problèmes de santé.

F.N

Nouvelles connexes

Lire la suite