Accueil Cabinet 02/November/2020 12:01 PM

Le Conseil des ministres appelle la Grande-Bretagne à reconnaître l'État palestinien indépendant

Le Conseil des ministres appelle la Grande-Bretagne à reconnaître l'État palestinien indépendant

Ramallah, le 2 novembre 2020, WAFA- Lundi, le Cabinet a appelé la Grande-Bretagne à reconnaître un État palestinien indépendant sur les frontières établies par les résolutions de légitimité internationale, Jérusalem sa capitale, en compensation du peuple palestinien qui a souffert à la suite de la malheureuse Déclaration Balfour.

Lors de la session du cabinet, le Premier ministre Mohammad Shtayyeh a condamné l'accord de coopération de recherche entre les États-Unis et Israël dans les institutions à l'intérieur des colonies illégales installées sur les territoires occupés en Cisjordanie et Golan.

Il a également condamné l'annonce américaine concernant le début d’inscrire Israël comme lieu de naissance dans le passeport des nouveau-nés à Jérusalem occupée, soulignant que cela est une violation du droit international et des résolutions des Nations Unies.

Il a déclaré que les opérations de colonisation sapent toute possibilité d'établir un État palestinien indépendant, ce qui nécessite une action internationale sérieuse pour condamner ces opérations et arrêter les tentatives d'annexion des terres palestiniennes.

Shtayyeh a également condamné l’agression des colons contre les cueilleurs d’oliviers, le vol de leurs récoltes et l’incendie d’environ 1000 arbres au cours des trois dernières semaines.

De plus, il a appelé la communauté internationale à intervenir d'urgence pour sauver sa vie, le prisonnier Maher Al-Akhras, qui entame une bataille pour le 99ème jour consécutif, et de le libérer immédiatement.

Concernant le dossier de Corona Virus, Shtayyeh a indiqué que la situation est toujours sous contrôle et le taux d’infections est constant, mais élevé, appelant à une prévention maximale.

À l'occasion de la Journée internationale de l'impunité pour les crimes contre les journalistes du monde entier, il a rappelé le martyre de 40 journalistes palestiniens durant leur travail et devoir de dénoncer les crimes d'occupation contre le peuple palestinien, et que ces crimes seront ajoutés au dossier des crimes de la Cour pénale internationale.

Le Premier ministre a renouvelé l'engagement du gouvernement à défendre les libertés que les lois protègent et que la presse libre est fondée sur des normes professionnelles.

R.N

Nouvelles connexes