Accueil Rapports et Enquêtes 06/November/2020 10:28 PM

Les violations et attaques quotidiennes des forces militaires israéliennes et les colons contre les Palestiniens

 

Cisjordanie, le 6 novembre 2020, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes et les colons persécutent tous les jours et sans repos les Palestiniens dans leur vie quotidiennes, ne leurs laissant aucun répit par des mesures draconiennes.

Naplouse: Plusieurs civils Palestiniens ont été étouffés suite à l'inhalation de gaz lacrymogène alors que les forces d’occupation israéliennes ont réprimé une marche pacifique anti-colonisation dans le village de Beit Dajan à l’est de Naplouse, ville palestinienne basée dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

Les sources ont dit à WAFA que d'importantes forces de l'armée d'occupation, accompagnées d'un bulldozer militaire, ont pris d'assaut le village et réprimé les participants à la marche organisée sur les terres menacées par Israël d’accaparement.

Elles ont ajouté que ces forces ont tiré des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, causant l’asphyxie parmi les protestants.

Les sources ont indiqué que les forces d’occupation stationnées au poste de contrôle militaire de Beit Furik ont ​​entravé la circulation des citoyens et les ont empêchés d’atteindre le village de Beit Dajan.

Jénine: Les soldats d’occupation israéliens ont poursuivi des travailleurs Palestiniens près du village Anin à l’ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

Les sources ont rapporté à WAFA que les forces d’occupation ont pourchassé des travailleurs et ont lance les bombes sonores et du gaz lacrymogène à leur encontre près du mur d’apartheid construit sur les terres du village sus mentionné, aucune blessé ou arrestation n’ont été signalés.

Les travailleurs Palestiniens qui sont prêts à se sacrifier pour obtenir un gagne-pain pour leurs familles, souffrent quotidiennement des attaques et des harcèlements de la part des forces militaires israéliennes qui tentent toujours d’étouffer leur vie.

Chaque matin, des milliers de travailleurs palestiniens en Cisjordanie occupée ramassent leurs sacs à dos et se dirigent vers les postes de contrôle israéliens séparant le territoire et la terre de 1948, en attendant que les agents des frontières israéliennes les autorisent à entrer sur leurs lieux de travail à l'intérieur de la Ligne verte.

Au cours de ce voyage ardu, qui dure parfois deux ou trois heures sur le chemin du travail, les ouvriers sont exposés à de multiples formes de souffrance et d'humiliation de la part des soldats israéliens, les forçant souvent à se rassembler par groupes de centaines avant d'être acceptés. C'est devenu une réalité quotidienne et un coût odieux pour gagner sa vie.

Ces dernières années, des dizaines d’ouvriers ont été tués par des soldats israéliens aux «points de contrôle de l’humiliation» ou sont décédés sur leur lieu de travail en raison d’un accident du travail, généralement dû au fait que les employeurs israéliens n’ont pas respecté les conditions de sécurité et de santé nécessaires.

Hébron: Un citoyen a été blessé par balles réelles et des dizaines d’autres ont étouffé par le gaz lacrymogène, vendredi, lors d'affrontements avec les forces d'occupation israéliennes dans le centre de la ville d'Hébron, a rapporté notre correspondant.

Les affrontements ont éclaté dans le quartier de Bab Al-Zawiya, au centre de la ville, les soldats israéliens ont occupé les toits de plusieurs maisons du quartier et ont tiré des balles réelles et des balles recouvertes de caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, vers les citoyens.

Un jeune homme a été blessé à la jambe par des balles réelles, à la suite de quoi il a été transféré à l'hôpital gouvernemental d'Hébron, et des dizaines de cas d'étouffement, ont été traités sur le terrain.

Répression des marches pacifiques hebdomadaires : Trois Palestinien ont été blessés ce vendredi par les forces d'occupation israéliennes lors de leur répression de la manifestation hebdomadaire anti-colonisation de Kafr Qaddoum, organisée chaque vendredi dans le village de Kafr Qaddoum à l’est de Qalqilya dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon Murad Shtaiwi.

Shtaiwi, coordinateur de la résistance populaire dans le village, a dit à WAFA que les soldats israéliens avaient attaqué les manifestants avec des balles recouvertes de caoutchouc et des gaz lacrymogènes, blessant trois d’entre eux et provoquant l’asphyxie parmi des dizaines de citoyens.

Tous les blessés ont été soignés sur les lieux de la manifestation par des médecins locaux.

Les villageois de Kafr Qaddoum et des villages voisins manifestent depuis des années le vendredi contre la construction coloniale illégale et demandent aux autorités israéliennes de rouvrir la route principale du village, qui est bouclée par les autorités d’occupation depuis 2002.

Arrestations : Dans ce contexte, les forces d’occupation ont capturé tôt ce matin deux jeunes Palestiniens du camp de réfugiés de Jénine,au nord de la Cisjoudanie, selon des sources locales.

Les colons :

 Des centaines de colons israéliens ont envahi ce vendredi le site archéologique situé dans la localité de Sabstiya au nord de la ville occupée de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, selon le maire de Sabstiya, Muhammed Azem.

Les colons ont envahi le site archéologique sous une haute escorte de l’armée de l’occupation qui a empêché les résidents locaux d’arriver au site.

Le site archéologique de Sabstiya est toujours la cible des forces israéliennes et des colons.

Sabstiya est une ville archéologique située au nord- ouest de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie et comptant environ 3000 résidents palestiniens.

Israël avait empêché l'Autorité palestinienne de procéder à des travaux de restauration sur le site sous prétexte qu'il se trouvait dans la zone C de la Cisjordanie, qui est sous le contrôle de l'armée israélienne conformément à l'accord d'Oslo israélo-palestinien.

Il convient de noter que les colons ont réinstallé des tentes et des granges des moutons sur les terres du village  de Beit Dajan, a l’est de la ville de Naplouse, en plus la région du nord-est de celui-ci a été témoin des travaux de ravage et de tracé des routes, au milieu des craintes des Palestiniens  d'établir un nouvel avant-poste coloniale et la saisie de plus de leurs terres.

F.N

 

Nouvelles connexes