Accueil Rapports et Enquêtes 07/November/2020 11:57 AM

Rapport : L'escalade sans précédent de la démolition et du nettoyage ethnique dans le nord de la vallée du Jourdain pour mettre en œuvre le plan d'annexion

Rapport : L'escalade sans précédent de la démolition et du nettoyage ethnique dans le nord de la vallée du Jourdain pour mettre en œuvre le plan d'annexion

 

Naplouse, le 7 novembre 2020, WAFA- Le Bureau national pour la défense foncière et la résistance aux colonies a déclaré que le gouvernement d'occupation israélien continue d'utiliser le reste du mandat de Trump pour piller les terres des Palestiniens, étendre les colonies en construisant plus d'unités coloniales et intensifier la démolition de leurs maisons.

Le bureau a ajouté dans son rapport hebdomadaire sur les colonies, aujourd'hui, samedi, que l'occupation vise à réaliser davantage de changement démographique en Cisjordanie, en particulier à Jérusalem occupée et dans les régions palestiniennes de la vallée du Jourdain, considérant que l'occasion des élections américaines est venue d'éliminer une population palestinienne.

Le rapport indique que les autorités d'occupation ont démoli toute une communauté résidentielle à Khirbet "Hamsa Al-Fawqa" dans le nord de la vallée du Jourdain, qui est l'une des 38 communautés pastorales palestiniennes situées à l'intérieur des zones qui, selon Israël, sont des "zones de tir", lors de la plus grande démolition de maisons de Palestiniens en Cisjordanie occupée depuis une décennie.

Et Khirbet Humsa se trouve dans les terres de la grande plaine de Baqi’a,  et dépend de l'élevage du bétail, et profite des terres ouvertes de la plaine pour fournir des zones de pâturage à son bétail, là où les bulldozers d'occupation ont nivelé la terre.

Le processus de démolition a touché environ 76 maisons, installations, baraques, bergeries et cellules solaires, pour 11 familles palestiniennes, dont 60 citoyens, qui vivent dans la région, tandis que les conduites d'eau et les mangeoires utilisées pour le bétail n'ont pas non plus été épargnées par la démolition.

Les autorités d'occupation ont notifié à 15 familles bédouines de quitter leurs maisons à Khirbet Ibziq, dans le contexte d'une campagne brutale qu'elles ont menée contre les deux communautés palestiniennes du nord de la vallée du Jourdain, au cours de laquelle elles ont saisi des tracteurs agricoles pour les habitants de Khirbetin, des réservoirs d'eau et leurs véhicules privés.

Des dangers menacent toujours le village de Khan al-Ahmar, à l'est de Jérusalem.

 La démolition ne peut être effectuée sans la coopération d'autres parties, dont la Cour suprême d'occupation, où les juges ont approuvé à maintes reprises des ordres de démolition permettant d'expulser les habitants de Khan al-Ahmar pour satisfaire les colons.

Dans ce contexte, les dirigeants des colonies israéliennes construites sur les terres des citoyens de Cisjordanie ont commencé à faire pression sur Netanyahu pour qu'il travaille à la mise en œuvre du plan de souveraineté et d'annexion, sans attendre les résultats des élections américaines.

Les Nations Unies ont critiqué la démolition, qualifiant les mesures d'occupation israéliennes de «violation grave» du droit international.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires OCHA, les autorités d'occupation ont démoli 689 structures dans toute la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, depuis le début de cette année.

OCHA a expliqué que la Cisjordanie occupée connaît le plus grand processus de démolition depuis des années, qui a conduit au déplacement de 869 Palestiniens et les a laissés sans abri, et que le manque de permis de construire, que les Palestiniens ne peuvent généralement pas obtenir, est généralement invoqué en raison du système de planification restrictif et discriminatoire.

De son côté, le porte-parole de l'Union européenne, Peter Santo, a dénoncé la démolition qui a affecté «Humsa Al-Fawqa», notamment des bâtiments financés par l'Union européenne.

Sur la base des données de nombreuses sources, il est clair que le nombre de citoyens qui ont perdu leur maison cette année en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, dépasse le nombre annuel des années précédentes depuis 2016.

Le total des politiques de démolition au cours des dix premiers mois de cette année a atteint 218 maisons palestiniennes, déplaçant 798 citoyens, dont 404 mineurs, et pour les bâtiments et installations non résidentiels qui ont été démolis par Israël au cours de la même période.

Cette politique de démolition a atteint 301, y compris les installations pour les besoins humanitaires tels que les puits, les conduites d'eau et le réseau électrique, qui sont tous nécessaires pour maintenir la santé de la population et drainer les eaux usées.

F.N

.

 

Nouvelles connexes